Expérience utilisateur : les conventions sont vos amies !

Un slogan fort pour l’ergonomie : « Les conventions sont vos amies ! », en anglais : « Conventions are your friends« .

Cela signifie qu’en designant l’interface utilisateur de votre site, il est important de respecter les conventions du web. Quelle sont ces conventions ? Malheureusement, ce ne sont pas des conventions écrites (à Genève ou ailleurs), mais plutôt une suite de comportement attendu par l’utilisateur.

Je m’explique. Quand un utilisateur arrive sur votre site, il a déjà derrière lui plusieurs années d’utilisation d’internet. Il a déjà, sans jamais avoir mis la souris sur votre site, des attentes assez précises quand à ce qu’il doit se passer quand il effectue telle ou telle action. Par exemple, une de ces conventions non écrites mais respectée quasiment par tout le monde est qu’un clic sur le logo redirige sur la page d’accueil. Ce n’est pas une règle W3C, ce n’est écrit nul part, mais tout le monde le fait. Aussi, dès qu’un utilisateur arrive sur un site qui ne respecte pas cette convention, cela devient frustrant pour l’utilisateur.

Utilisateur Frustré

Pourquoi est-ce important ? La frustration pour un utilisateur, et surtout pour un nouvel utilisateur, est une cause importante de départ du site. Si l’utilisateur est habitué à quelque chose et que le nouvel outil ne fait pas « comme il faudrait », cela pousse à revenir à un outil plus familier.

Un exemple de cela est le ruban de Microsoft dans Word et la suite Office. Cela a été LE changement majeur en terme d’interface utilisateur de l’édition 2007 de Word. Cette évolution venait du fait que beaucoup d’utilisateurs réclamaient l’ajout dans Office de fonctionnalités déjà présentes. Et bien malgré l’évidence de l’intérêt de la solution trouvée… :

Microsoft Word 2003

vs :

Microsoft Word 2007

… le ruban a été très mal accueilli par l’utilisateur lambda : voyez plutôt les commentaires sur le sujet sur Cnet (anglais).

« A huge step backwards » – Un grand pas en arrière

« Worst Word-Processing Revision in History » – La pire révision d’un traitement de texte de l’Histoire

« Most aggravating word processing program ever! » – Le traitement de texte le plus énervant qui existe

Sur le web, c’est pareil… Mais en pire ! Car les concurrents ne se sont qu’à quelques clics de votre site. Voici donc quelques exemples de conventions à suivre :

  • Le logo est un lien vers la page d’accueil
  • Utilisez les icônes habituelles (enveloppe pour contact, un chariot pour le panier…)
  • Utilisez l’icône de la main sur ce qui est cliquable (et uniquement ce qui est cliquable)
  • Sur un blog, les articles récents sont en haut
  • Etc.

Il faudra aussi veiller à ne pas faire de changement « brusque » de fonctionnement de votre interface pour les utilisateurs déjà habitués à votre interface. Et bien sûr, pour déterminer les conventions qui ne sont pas respectées sur votre site, rien ne vaut un test utilisateur.


 Appili est un service qui propose des tests utilisateurs en ligne à partir de 39,99 € pour un test. Si vous voulez en savoir plus : cliquez ici

Posté le par Yannick d'Appili dans Expérience utilisateur 5 commentaires
  • Pingback: » Les articles incontournables de la semaine - Wizishop Blog Ecommerce

  • http://twitter.com/ValPri Val

    Tout à fait d’accord, mais il me semble que l’exemple de Word est davantage une résistance au changement (liée à une habitude sur un seul logiciel) qu’à une convention, non ?

    • Yannick

      A mon sens, cela illustre le propos : l’habitude est devenue convention. En ne respectant plus ces conventions/habitudes, on finit par frustrer les utilisateurs.

  • bsagols

    Oui mais que dire alors des entreprises qui innovent et qui parfois mettent toutes ces conventions à la poubelle ? Quand Apple conçoit l’iPhone il met bien toutes les conventions de la téléphonie mobile à la poubelle. Il faut respecter les conventions soit, mais ne pas oublier d’innover aussi. Fragile équilibre…

    • http://www.appili.com Yannick d’Appili

      Cela peut bien sûr être une approche, de défier les conventions. Mais le risque est grand : on se rappelle que Google Wave se voyait remplacer l’email – mais les conventions non respectées, la barre de défilement notamment, on amené l’échec de la plateforme.