10 indices pour reconnaître un designer qui n’a que faire de l’expérience utilisateur (ou comment lier design et ergonomie ?)

Vous recherchez activement un designer pour la refonte de votre site et mettez vos visiteurs au centre de vos préoccupations ? Mieux vaudrait donc trouver un designer focalisé sur l’expérience utilisateur.

Comment lier design et ergonomie ?

Appili énumère pour vous les indices qui devraient vous mettre la puce à l’oreille pour éliminer les candidats qui ne font pas rimer design avec ergonomie.

L’intuition avant tout

Votre designer (soit disant ergonomique) se base entièrement sur son intuition, c’est un artiste après tout. Il n’a donc aucun besoin de rentrer en contact avec une personne qui serait susceptible d’acheter ce que vous vendez. Désolé mais ce n’est pas le bon candidat.

La terre entière, voilà ma cible

La terre entière, voilà ma cibleIl ne peut juste pas identifier votre utilisateur lambda. Car à la question de savoir à qui votre site est destiné, il répond que tout le monde devrait être concerné. Votre cible ne l’intéresse pas (et un design ergonomique non plus), il ne devrait donc pas vous intéresser.

La solution avant le problème

Le candidat à l’ergonomie du design de votre site détermine la solution avant même de déterminer le problème. Alors que 9 fois sur 10, il suffit de comprendre le problème pour changer la solution. Une solution à vos problèmes est surement de rechercher un autre designer.

Pas besoin de le dire pour le faire

Pas besoin de le dire pour le faireIl ne peut clairement pas énumérer les objectifs de vos utilisateurs, alors que pourtant ce qui se conçoit bien devrait s’énoncer clairement. Si votre design ne peut pas exprimer les buts en ergonomie de votre site, expliquez-lui distinctement que vous pouvez vous passer de lui.

Je me suffis à moi-même

Son design est réalisé à partir de rien : nul besoin de s’appuyer sur vos collaborateurs, sur des visuels ou sur une quelconque étude pour faciliter l’ergonomie. Conclusion : nul besoin de s’appuyer sur lui.

J’aime donc tu me suis

J’aime donc tu me suisVotre designer aime prendre des décisions basées sur ses préférences personnelles. Si vous lui demandez pourquoi il a choisi des menus déroulants, il vous expliquera qu’il les a toujours aimés. Expliquer-lui que votre design se fera sans lui pour le bienfait de votre ergonomie.

Les méthodes c’est pas fun

Votre designer n’est pas vraiment pour baser son design sur des méthodologies d’ergonomie Web. D’ailleurs il ne croit pas vraiment dans les tests utilisateurs, les focus groups ou encore les tris par carte. Il n’a pas besoin de méthode et d’ailleurs vous n’avez pas besoin de lui.

C’est commercial donc c’est bancal

C’est commercial donc c’est bancalIl ignore vos objectifs commerciaux, tout ce qu’il souhaite est prendre parti pris pour les visiteurs de votre site. Laissez-le donc militer pour 60 millions de consommateurs, car votre ergonomie et votre design doivent être en accord avec votre business, comme devrait d’ailleurs l’être votre designer.

Le meilleur des mondes

Il se focalise sur des hypothèses optimistes et sur la manière dont il voudrait que vos utilisateurs réagissent. Grosso modo, il n’envisage pas les problèmes d’utilisabilité et de design ergonomique inhérents à un site Web, car ça ne l’intéresse pas. D’ailleurs il ne vous intéresse pas non plus.

L’interface et puis c’est tout

L’interface et puis c’est toutVotre designer ne pense qu’en terme d’ergonomie d’interface : il se focalise sur la manière dont l’utilisateur interagît, mais ne planifie pas comment il reviendra et ce qu’il retiendra de votre site. Il lui manque ce qui fait la différence. Au fond, avec ou sans lui, y a-t-il une quelconque différence ?

Source
whitneyhess.com

Posté le par Florian d'Appili dans Expérience utilisateur 7 commentaires
  • http://utilisabilite.me/ Hicham Benali

    Très intéressant, surtout la partie  »J’aime donc tu me suis » c’est un vrai problème quand trouve souvent avec les les concepteurs

  • Anonyme

    « L’intuition avant tout » on me la déjà sorti en rajoutant « y’a du vide, il faut l’utiliser ! ». C’est faux, une page et un contenu on besoin de respirer, ça évite des surcharge cognitive et visuelle. Voirhttp://www.sitepoint.com/focus-on-typography-part-4-space/

  • Jonathan Fontaine

     … article finalement tellement prétentieux et autosatisfait que je vais simplement l’oublier.

    ps : sinon sur votre site il y a une iframe avec la classe .FB_UI_Hidden qui a une width de 575px .. et ca crée une vilaine barre de scroll horizontale pas du tout ergonomique. Qui fait partir le contenu sur la gauche quand on utilise un trackpad pour descendre dans la page.
    … ah et aussi vous avez oubliez un !important sur la propriété margin pour   #dsq-content ul, #dsq-content li
    (le bouton pour attacher une image chevauche le bord de la boite du coup.. pas top niveau ergonomie )

    Plus sérieusement la solution pour trouver un bon designer commence par ne pas prétendre mieux connaitre son métier que lui.
    Mieux vaux s’interroger sur ses propres enjeux et problématique et arriver a les formuler puis à les communiquer plutôt que d’avoir ce genre d’attitude hautaine avant même de commencer à travailler avec quelqu’un.

    pps : Je n’ai pas l’habitude d’utiliser ce genre de ton mais cet article m’as vraiment agacé :)

    • http://www.appili.com Florian d’Appili

      Merci Jonathan pour tes remarques pertinentes sur notre blog que nous allons prendre en compte. Sinon, le but de cet article n’était pas d’apprendre aux designers leurs métiers mais de relever avec humour les penchants de certains designers à ne pas prendre en compte les contrainte ergonomiques d’un site Web.

  • Matthieu Mauroy

    Merci Jonathan, ton intervention sauve ma journée, et l’honneur de la profession ! Comment peut-on écrire de telles ! Quelle fatuité ! Et c’est ce gars là qui reproche de ne pas tenir compte de l’équipe ! Tout ça pour faire son intéressant ! Pitoyable ! texte bidon sans aucun intérêt !

    • http://www.appili.com Florian d’Appili

      Bonjour Matthieu,

      Encore une fois ce n’est pas la profession de designer que nous remettions en cause. Désolé si cet article a pu t’heurter, ce billet est à prendre à la légère. Bonne journée à toi.