Application mobile et test utilisateur

Après plus de 5000 tests utilisateurs réalisés sur des portables, User Centric est devenu le leader mondial des tests d’utilisabilité sur mobile.

Dans cette interview que nous avons librement traduite en français, User Centric répond aux 5 questions les plus fréquemment posées par ses clients concernant les tests utilisateurs sur mobile.

Application mobile et test utilisateur

 

Est-ce qu’un prototype entièrement fonctionnel doit être construit avant les tests utilisateurs ?

Il n’est pas nécessaire de développer un prototype entièrement fonctionnel avant les tests d’utilisabilité.

Non seulement la construction d’un prototype entièrement fonctionnel prend du temps et de l’argent, mais plus l’application est intégrée et plus il est difficile de faire des changements.

Les cas d’utilisation primaires et les chemins doivent être construits, ce qui peut suffire pour réaliser des tests utilisateurs. Par exemple, si un utilisateur tente d’aller dans une voie qui n’est pas encore construite, le modérateur demandera simplement ce qu’il attend de voir après avoir cliqué.

La clé est de tester des conceptions avec des utilisateurs tôt et souvent :
- Prototype papier ou maquette HTML
- Prototypes numériques
- Simulateurs interactifs sur un combiné à écran tactile
- Applications Beta

 

Est-ce que le portable de l’utilisateur doit être testé ou est-ce qu’il est mieux de fournir l’appareil ?

Le but est de recréer une expérience utilisateur aussi réelle que possible, par conséquent il est important que l’apprentissage d’un nouvel appareil n’interfère pas avec l’expérience mobile. Il y a deux manières de recréer une expérience naturelle dans un environnement de laboratoire:

Option 1: Les participants utilisent leurs propres appareils pendant le test. L’avantage de cette familiarité avec appareil est qu’il contiendra leurs applications, leurs paramètres et données de sorte qu’il n’est pas nécessaire de créer des comptes factices.

Option 2: Fournir les dispositifs d’essai et recruter des participants qui sont familiers avec ces périphériques. L’avantage de cette option est qu’il est plus facile de contrôler les paramètres du périphérique et que les utilisateurs n’ont pas à montrer leurs données utilisateur réelles (par exemple, les informations de compte bancaire, mots de passe, Twitter, Facebook, RSS, etc.)

 

Quels sont les groupes d’utilisateurs qui doivent testés ?

Un échantillon représentatif d’utilisateurs ou d’utilisateurs anticipés doit être testé.

Suivant l’application à tester, un processus de sélection doit être mené comme par exemple : quelle tranche d’âge ? Est-ce qu’ils disposent d’appareils spécifiques ? Est-ce qu’ils font parti de segments caractéristiques comme des fans de nouvelles technologies ?

 

Y a t-il des différences entre les utilisateurs d’iPhone et d’Android? Est-ce que les deux doivent être inclus dans une étude ?

En général, il tend à ne pas avoir beaucoup de différences entre les utilisateurs d’iPhone et d’Android en terme de réussite des tâches. Les différences sont plus subtiles et tournent autour des attentes des interactions OS spécifiques (par exemple glisser contre appuyer longuement ou touche menu sur Android).

Les plus grandes différences sont observées entre les utilisateurs d’interfaces non tactiles telles que BlackBerry et les utilisateurs d’écran tactile. C’est parce que la taille de l’écran est beaucoup plus petite sur l’écran non-tactile BlackBerry (ce qui signifie plus de défilements) et la méthode d’entrée est différente (par exemple, toucher directement une cible contre défiler pour sélectionner une cible).

 

Est-ce que des tests utilisateurs en laboratoire sont plus appropriés que des tests réalisés à distance?

Les tests en laboratoire sont mieux adaptés pour tester les fonctionnalités et les applications de base d’un téléphone et pour les études concurrentielles. De même si l’étude a pour but de comprendre des points particulièrement frustrants ou de comprendre comment le processus d’une tache spécifique peut être amélioré, le laboratoire est certainement l’endroit le plus adapté.

En revanche, des études sur le terrain sont plus adaptées pour comprendre comment un consommateur utilise effectivement certaines fonctionnalités ou applications dans la vie de tous les jours. Les données peuvent être collectées en dehors d’un laboratoire de nombreuses manières : entrevues contextuelles ou outils d’enregistrement à distance.

Source
digitaljournal.com

Posté le par Florian d'Appili dans Tests utilisateurs Commenter