Florian d’Appili

5 étapes pour mettre en places un test utilisateur

Les tests utilisateurs ne sont pas très compliqués à mettre en place. Mais encore faut-il adopter la bonne méthodologie.

Ci-dessous un guide rapide en 5 étapes pour tirer le meilleur de sa session de tests utilisateurs.

1) Sélectionnez vos testeurs

Vous désirez sélectionner pour votre test utilisateur les testeurs qui représentent au mieux l’échantillon (ou les échantillons) de vos actuels ou futurs consommateurs.

Donc dans l’idéal, les testeurs que vous allez engager respecteront des critères basiques tels que l’âge ou le sexe de vos consommateurs finaux. Les critères pourront bien sûr être plus ou moins affinés selon vos besoins, mais prendre en compte des critères trop restrictifs vous fera perdre du temps précieux dans la recherche de vos testeurs.

2) Expliquez le contexte de votre test

Votre testeur a de fortes chances de ne pas connaître votre site. Le fait de mettre en contexte votre tests facilitera sa prise en main et le mettra en situation réelle vis-à-vis de votre test utilisateur.

Cette mise en condition devra se rapprocher de cas réels d’utilisation pour coller au plus près d’une utilisation normale de votre site et permettre à votre testeur de s’identifier à ce cas standard.

3) Rédigez des tâches

Le principe même des tests utilisateurs est de définir des tâches que vous allez faire réaliser à vos testeurs. Ces tâches vous permettront de suivre la compréhension de votre site par des testeurs qui n’ont a priori pas de connaissances particulières sur votre site.

Ces tâches doivent correspondre aux tâches qu’un utilisateur réel aurait effectuées sur votre site. En priorité, il est conseillé de faire tester des tâches qui touchent au cœur de l’activité de votre site. Par exemple pour un site e-commerce, cela peut correspondre au processus de recherche de produits et d’achats.

4) Posez des questions ouvertes

Les questions a posteriori que vous poserez sur votre site est un excellent moyen de comprendre le ressenti de vos utilisateurs.

Idéalement ces questions seront ouvertes de manière à ne pas trop influencer le testeur et à tirer le maximum des commentaires qu’il apportera sur votre site.

5) Traitez des données qualitatives et quantitatives

Le traitement des données issues d’un test utilisateur est une des partie les plus critiques, car c’est à partir de ces résultats que vous allez définir la nécessité ou non d’effectuer des modifications sur votre site.

Les données quantitatives vous permettrons d’objectiver les différents tests utilisateurs en comparant des métriques tels que le taux de complétion ou encore le temps nécessaire pour effectuer une tâche. Les données qualitatives apporteront en revanche une perception plus subjective qui permettra de faire des analyses comportementales souvent même plus pertinentes que des données quantitatives.

Posté le par Florian d'Appili dans Tests utilisateurs 2 commentaires

Sur quels supports réaliser des tests utilisateurs ?

Rien de mieux que réaliser un test utilisateur sur un site Web finalisé : le testeur réagit à un produit fini et cohérent, ce qui donne tout son potentiel au test utilisateur.

Cependant, plus les problèmes sont identifiés en amont et moins le temps de « re-travail » (développement, gestion de projet, qualité) sera important, ce qui par conséquence réduira nettement
l’enveloppe budgétaire de votre projet.

Chaque type de support va donner des résultats légèrement différents. En général, la règle de base est la suivante: plus le support que vous faites tester est proche du site Web finalisé et plus le retour d’informations que vous obtiendrez sera pertinent.

Croquis

 

Idéal pour tester des idées ou des concepts ; le croquis est rapide à réaliser et un support idéal pour tester de personne à personne. En effet, le croquis nécessite une interaction forte avec le testeur pour lui expliquer le concept et baser le test utilisateur sur un échange est nécessaire.

Avec un croquis cependant, vous aurez la capacité de voir très tôt si votre idée a du sens et surtout anticiper les parties de votre projet qui ne marcheront pas très bien.

Wireframe

 

Les wireframes sont un peu comme les plans d’une maison et peuvent être un peu intimidant pour certaines personnes non habitués à ses codes, ce qui peut rendre difficile l’obtention de retours pertinents.

Ce que vous allez sortir de l’utilisation de wireframe est un support qui est plus proche de la réalité qu’un croquis et une bien meilleure présentation des détails.

Design visuel

 

Design visuel

Les designs sont excellents pour réaliser des tests utilisateurs. Si vous avez les ressources internes ou cette compétence vous-même, c’est une excellente façon de valider les premières idées.

Ce type de support semble réel aux utilisateurs et il est facile pour les personnes à assimiler. Vous n’avez pas à dépenser beaucoup de temps ce qui le rend idéal. Le point est de le rendre suffisamment réel pour tester, mais de ne pas le faire aboutir jusqu’au produit final : la perfection est l’ennemi du bien!

Prototype

 

Les prototypes sont l’une des meilleures façons d’obtenir la vision la plus proche de la réalité. Cependant, un prototype a un temps et le coût des efforts qui lui est associée de sorte que vous devez faire attention quand vous construisez un prototype à combien de temps vous allez y consacrer.

Selon la complexité de votre prototype, il peut être fait en un jour ou deux. Ce que vous obtiendrez en revanche en utilisant un prototype est difficile à obtenir avec les supports cités ci-dessus : la capacité de
voir les gens cliquer sur l’interface, qui met l’utilisateur dans une meilleure position pour répondre à des tâches précises et voir la motivation de l’utilisateur dans ce qu’il essaye d’accomplir.

Posté le par Florian d'Appili dans Tests utilisateurs 1 commentaire

Pourquoi conduire des tests utilisateurs lors de recherches SEO ?

«Créez des sites Web pour les utilisateurs, et non pour les moteurs de recherche» est le conseil sans cesse mis en avant par le staff de Google.

Lorsque nous nous soucions du SEO, nous sommes habitués à regarder les sites Web et à analyser la façon dont ils seraient considérés par un moteur de recherche. En réalité cependant, il y a un chevauchement assez grand entre l’utilité pour les utilisateurs et celui pour les moteurs de recherche.

Test utilisateur SEO

Cela signifie qu’il est souvent nécessaire de mener des recherches du type tests utilisateurs dans les étapes initiales de votre projet de référencement pour acquérir de précieuses connaissances sur la façon dont les visiteurs réels visualisent et utilisent votre site.

 

Taux de rebond élevé

 
La raison d’un taux de rebond élevé n’est pas toujours évidente. En effectuant des tests utilisateurs pour nos clients, il apparait que lors de la visualisation d’une page d’accueil pour la première fois, les utilisateurs ne sont pas immédiatement sûrs de ce que le site est en fait à propos.

Cette augmentation du taux de rebonds peut avoir des origines assez variées telles que des images trompeuses sur la page d’accueil ou des rubriques qui ne sont pas évidentes.

Or si les utilisateurs ont des problèmes à figurer la raison d’être d’un site, les chances sont donc très fortes pour que les robots de Google rencontrent les mêmes problèmes.

 

Temps passé sur un site

 
De même, si les gens passent beaucoup de temps sur votre site, vous ne pouvez vraiment que spéculer sur les raisons inhérentes. Est-ce parce qu’ils participent davantage sur votre contenu? Ou est-ce vraiment parce qu’ils ne peuvent trouver ce qu’ils cherchent ?

Les tests utilisateurs peuvent être en mesure de vous aider à trouver les réponses à ces questions.
 

Les mots-clés sont utiles aux utilisateurs, et pas seulement aux moteurs de recherche

 
Sinon … pourquoi les gens les chercheraient-ils? Les mots-clés sont révélateurs du comportement des utilisateurs, et le volume de recherche sont révélateurs de la façon dont les gens pensent.

Nous sommes évidemment enclins à optimiser les balises d’en-tête de mots clés ciblés, mais cela peut souvent avoir des avantages pour les utilisateurs, aussi parce les mots-clés peuvent leur donner une idée plus claire de ce que chaque section d’un site sera à propos.

Dans des limites raisonnables, utiliser des mots clés pour aider vos utilisateurs à trouver leurs chemins autour de votre site a un sens, et permet d’éviter la confusion sur l’objectif du site (ce que les tests utilisateurs mettent en avant pour nos clients).

 

Conclusion

 
Les tests utilisateurs peuvent nous éclairer sur le comportement des utilisateurs derrière les métriques sèches disponibles dans Google Analytics, ce qui en permet évidemment d’améliorer les taux de conversion.

Il est également intéressant de noter que si un gérant de site Web veut conduire un changement de pour des besoins de référencement, la preuve concrète de par l’utilisation qui est en faite par les utilisateurs peut s’avérer des plus convaincantes.

Les tests utilisateurs n’ont pas seulement pour objectif d’améliorer les problèmes d’utilisabilité ou d’identifier des bugs ; des parties de votre site difficiles à utiliser peuvent cacher des problèmes SEO que vous n’aviez pas identifiés.

Posté le par Florian d'Appili dans Tests utilisateurs Commenter

5 raisons d’éviter les tests utilisateurs en ligne

Les tests utilisateurs en ligne, c’est génial ?

Oui : On a déjà parlé à de nombreuses reprises dans ce blog des bénéfices des tests utilisateurs à distance :
- Rapidité de mise en place et de réception des résultats
- Facilité de recrutement des testeurs
- Coût très faible comparé à des tests utilisateurs en laboratoire

Non : il était grand temps de se faire l’avocat du diable et de mentionner les points négatifs des tests utilisateurs en ligne, ci-dessous les points qui devraient vous décider à éviter les tests utilisateurs en ligne au profit de tests utilisateurs en laboratoire.

Tout le monde ne bénéficie pas des dernières avancées d’Internet

Même si les foyers français sont de mieux en mieux équipés en hardware et connections Internet. Les testeurs, lors de tests utilisateurs en ligne, ne représentent néanmoins qu’une partie (même grande) de la population.

Recourir à des tests utilisateurs en ligne, c’est donc se couper du ressenti d’une partie de la population : celle qui est à la traine technologiquement parlant.

Pas de facilitateur/modérateur

C’est probablement le problème le plus important des tests utilisateurs en ligne : il n’y a pas de modérateur ou de facilitateur pour guider les testeurs bloqués lors d’un test ou pour aider ceux qui ne sont pas à l’aise vis-à-vis d’un micro.

Tout le concept des tests utilisateurs à distance est d’avoir des testeurs qui pensent à haute voix pendant la durée du test. Si tel n’est pas le cas, le test n’en sera que moins pertinent.

Absence de langage du corps

Même s’il est possible de ressentir l’émotion dans la voix d’une personne, il manque un élément important : la manière dont la personne s’exprime corporellement.

Le langage corporel est un élément de communication que nous utilisons naturellement sans souvent nous en rendre compte ; s’en priver revient à atténuer la portée d’un test utilisateur.

Manque de conseil d’un professionnel en ergonomie

La mise en place de tests utilisateurs n’est pas forcément complexe, mais elle demande une certaine expérience préalable ou du moins une connaissance basique sur comment mettre en place un test utilisateur et comment l’analyser.

Un service de tests utilisateurs en ligne, même s’il guide la personne désireuse de faire un test au travers d’une interface simplifiée n’en demeure pas moins qu’une aide en ligne qui ne serait remplacé un professionnel.

Le problème est similaire lorsque l’on analyse des tests utilisateurs : un ergonome, de par son expérience, fera naturellement une analyse plus riche qu’un non-professionnel en ergonomie.

Manque d’échange entre celui qui met en place le test et le testeur

Les tests utilisateurs en ligne suivent un processus prédéfini composés de tâches pendant le test et de questions à la fin du test, ce qui empêche d’entamer un dialogue avec les testeurs sur des points qui n’avaient pas été anticipés auparavant.

Les tests en laboratoire permettent plus de liberté à ce niveau même si généralement ce n’est pas non plus le client qui s’adresse directement au testeur.

Donc les tests utilisateurs en ligne doivent être évités ?

En fait, non pas vraiment.

Malgré les inconvénients, le test utilisateur distant a définitivement sa place. Les tests utilisateurs à distance sont un excellent moyen et bien moins coûteux d’obtenir le ressenti d’un groupe diversifié d’utilisateurs. Ils permettent surtout au final de rendre accessible les tests utilisateurs au plus grand nombre.

Pas convaincu, faite un essai : test utilisateur en ligne

Posté le par Florian d'Appili dans Tests utilisateurs 1 commentaire

Pourquoi seriez-vous un mauvais testeur sur des tests utilisateurs conduits sur votre propre site ?

Pourquoi ne pas réaliser vous-même des tests utilisateurs sur votre propre site ? L’idée semble intéressante. A vrai dire, pourquoi serions-nous obliger de passer par des tiers alors qu’il est si facile de réaliser des tests par soi-même ?

Pourquoi seriez-vous un mauvais testeur sur des tests utilisateurs conduits sur votre propre site ?

L’idée est alléchante mais se révèle en fait limitée et conduit tout au mieux à des tests de qualités. Vous serez donc capable de trouver des bugs sur votre site, mais certainement pas d’y découvrir des problèmes d’utilisabilité.

L’approche

Une des raisons pour laquelle vous ne pouvez pas testé votre propre site Web est parce que votre approche est différente par rapport à des utilisateurs tiers. Vous êtes comme un directeur qui ne peut pas profiter de son film de la même manière qu’un spectateur ordinaire parce que vous vous rappelez ce qui s’est passé hors de l’écran.

Quand vous regardez votre propre site web vous vous souvenez des versions précédentes du site et vous connaissez intimement les raisons et les compromis qui sont entrés dans la création de votre site web actuel.

Votre utilisateur moyen est axé sur une expérience complètement différente. Les gens sont orientés vers un but précis lorsqu’ils naviguent sur votre site Web. Il clique sur les liens parce qu’il veut accéder à des contenus nouveaux. Chaque clic est une déclaration d’intention.

Lorsqu’un utilisateur visite votre site, il est là pour une raison et ils a un objectif en tête.

La connaissance

Avez-vous déjà aidé un parent à surfer sur internet ou à utiliser une nouvelle technologie pour la première fois ? Vous souvenez-vous de la première fois que vous avez ouvert Photoshop ou Dreamweaver et que vous avez eu le sentiment que vous étiez dans un tout nouveau territoire?

Cela arrive lorsque vous n’avez aucun moyen de conceptualiser ce que vous voyez avec votre expérience antérieure.

Une fois que vous avez amenez votre proche non-technophile à utiliser une nouvelle application, ils vont commencer eux aussi à créer un modèle mental sur la manière dont fonctionne l’application en question. Une partie sera basée sur des faits et une partie sur de l’intuition qui n’est pas forcément correcte.

En bref, quand il s’agit d’ordinateurs, beaucoup d’entre nous sont encore en train de tout replacer dans le bon contexte. Ce qui se passe quand les gens commencent à acquérir de l’expérience en utilisant Internet est qu’ils acquièrent une intuition sur la manière dont c’est censé marché.

Or vous avez naturellement acquis ses bons réflexes vis-à-vis de votre propre site et n’êtes par conséquent pas le meilleur des testeurs.

Posté le par Florian d'Appili dans Tests utilisateurs 3 commentaires

La guerre entre pros test A/B et pros test utilisateur

Ils sont de moins en moins nombreux ceux qui contestent l’importance de tester de nouvelles idées d’optimisation de sites web avec utilisateurs réels et en utilisant des outils tels que le test A/B et le test multi-variés.

Cependant on sent une fracture de plus en plus importante entre les adeptes des tests utilisateurs et ceux des tests A/B. Et étonnement, au lieu d’utiliser la synergie de ces 2 méthodes, on se retrouve plus en présence de groupes distincts adoptant une attitude défensive vis-à-vis les uns des autres.

 

Une relation difficile

Voilà ce que l’on peut entendre des aficionados des tests A/B sur les tests utilisateurs :

  • « Les tests utilisateurs ne sont pas statistiquement significatifs en raison de la petite taille des échantillons »
  • « Les participants ne se comportent pas naturellement lorsqu’il y a des caméras pointées sur eux »
  • « C’est trop cher vu qu’il faut rémunérer les participants »

De l’autre côté du ring les pros tests utilisateurs :

  • « Les hypothèses pour mettre en place des test A/B ne reposent sur rien de concret »
  • « On ne peut pas obtenir de résultats intéressants si le trafic n’est pas encore au rendez-vous »
  • « On ne peut pas décemment mettre en place de variantes s’il n’y a pas de concept d’utilisabilité sous-jacents »

 

Une question de vocabulaire

Or une des raisons pour laquelle, ces groupes n’arrivent pas à se mettre d’accord est qu’ils n’utilisent
pas le même langage. Ils parlent souvent de la même chose mais ont une façon différente de l’exprimer.
Cette barrière de langue utilisée renforce leurs non compatibilités.

Ci-dessous un petit dictionnaire « test utilisateur-test A/B »

  • utilisateur = visiteur
  • recommandation = hypothèse
  • persona = segment
  • expérience utilisateur = taux de conversion
  • criticité du problème = impact financier

 

Conclusion

Les pros tests utilisateurs et A/B testing peuvent et doivent travailler ensembles.

Les deux disciplines sont totalement complémentaires quand les protagonistes des deux camps acceptent les limitations de leurs propres outils et les forces des autres outils.

Source

econsultancy.com

Posté le par Florian d'Appili dans Tests utilisateurs Commenter

Application mobile et test utilisateur

Après plus de 5000 tests utilisateurs réalisés sur des portables, User Centric est devenu le leader mondial des tests d’utilisabilité sur mobile.

Dans cette interview que nous avons librement traduite en français, User Centric répond aux 5 questions les plus fréquemment posées par ses clients concernant les tests utilisateurs sur mobile.

Application mobile et test utilisateur

 

Est-ce qu’un prototype entièrement fonctionnel doit être construit avant les tests utilisateurs ?

Il n’est pas nécessaire de développer un prototype entièrement fonctionnel avant les tests d’utilisabilité.

Non seulement la construction d’un prototype entièrement fonctionnel prend du temps et de l’argent, mais plus l’application est intégrée et plus il est difficile de faire des changements.

Les cas d’utilisation primaires et les chemins doivent être construits, ce qui peut suffire pour réaliser des tests utilisateurs. Par exemple, si un utilisateur tente d’aller dans une voie qui n’est pas encore construite, le modérateur demandera simplement ce qu’il attend de voir après avoir cliqué.

La clé est de tester des conceptions avec des utilisateurs tôt et souvent :
- Prototype papier ou maquette HTML
- Prototypes numériques
- Simulateurs interactifs sur un combiné à écran tactile
- Applications Beta

 

Est-ce que le portable de l’utilisateur doit être testé ou est-ce qu’il est mieux de fournir l’appareil ?

Le but est de recréer une expérience utilisateur aussi réelle que possible, par conséquent il est important que l’apprentissage d’un nouvel appareil n’interfère pas avec l’expérience mobile. Il y a deux manières de recréer une expérience naturelle dans un environnement de laboratoire:

Option 1: Les participants utilisent leurs propres appareils pendant le test. L’avantage de cette familiarité avec appareil est qu’il contiendra leurs applications, leurs paramètres et données de sorte qu’il n’est pas nécessaire de créer des comptes factices.

Option 2: Fournir les dispositifs d’essai et recruter des participants qui sont familiers avec ces périphériques. L’avantage de cette option est qu’il est plus facile de contrôler les paramètres du périphérique et que les utilisateurs n’ont pas à montrer leurs données utilisateur réelles (par exemple, les informations de compte bancaire, mots de passe, Twitter, Facebook, RSS, etc.)

 

Quels sont les groupes d’utilisateurs qui doivent testés ?

Un échantillon représentatif d’utilisateurs ou d’utilisateurs anticipés doit être testé.

Suivant l’application à tester, un processus de sélection doit être mené comme par exemple : quelle tranche d’âge ? Est-ce qu’ils disposent d’appareils spécifiques ? Est-ce qu’ils font parti de segments caractéristiques comme des fans de nouvelles technologies ?

 

Y a t-il des différences entre les utilisateurs d’iPhone et d’Android? Est-ce que les deux doivent être inclus dans une étude ?

En général, il tend à ne pas avoir beaucoup de différences entre les utilisateurs d’iPhone et d’Android en terme de réussite des tâches. Les différences sont plus subtiles et tournent autour des attentes des interactions OS spécifiques (par exemple glisser contre appuyer longuement ou touche menu sur Android).

Les plus grandes différences sont observées entre les utilisateurs d’interfaces non tactiles telles que BlackBerry et les utilisateurs d’écran tactile. C’est parce que la taille de l’écran est beaucoup plus petite sur l’écran non-tactile BlackBerry (ce qui signifie plus de défilements) et la méthode d’entrée est différente (par exemple, toucher directement une cible contre défiler pour sélectionner une cible).

 

Est-ce que des tests utilisateurs en laboratoire sont plus appropriés que des tests réalisés à distance?

Les tests en laboratoire sont mieux adaptés pour tester les fonctionnalités et les applications de base d’un téléphone et pour les études concurrentielles. De même si l’étude a pour but de comprendre des points particulièrement frustrants ou de comprendre comment le processus d’une tache spécifique peut être amélioré, le laboratoire est certainement l’endroit le plus adapté.

En revanche, des études sur le terrain sont plus adaptées pour comprendre comment un consommateur utilise effectivement certaines fonctionnalités ou applications dans la vie de tous les jours. Les données peuvent être collectées en dehors d’un laboratoire de nombreuses manières : entrevues contextuelles ou outils d’enregistrement à distance.

Source
digitaljournal.com

Posté le par Florian d'Appili dans Tests utilisateurs Commenter

Wireframe et test utilisateur

La méthode agile a depuis un moment le vent en poupe, d’où l’idée assez géniale de l’associer aux tests utilisateurs. Pour cela, on reste sur le concept de cycle court avec une utilisation très amont des tests utilisateurs, non pas une fois que le site est finalisé mais dès l’origine du design : à la création du Wireframe.

Wireframe et test utilisateur

Si le concept est très attractif, on se heurte rapidement à un problème majeur : il est très facile pour un non-designer d’être complètement désorienté par un Wireframe, encore plus lors d’un test utilisateur où le testeur ne connaît absolument rien au site Web en question.
 

Retour sur la finalité du Wireframe

Aussi parfois appelé « maquette fil de fer » (merci les lois Toubon !), le Wireframe en web design consiste à réaliser un schéma définissant les zones d’un site Web.

Les architectes de l’information (et des designers de plus en plus nombreux) ne commencent pas par désigner des pages Web finalisées et utilisent à la place des Wireframes pour les raisons suivantes :
- Le Wireframe est plus rapide à faire et surtout à refaire
- Le Wireframe force l’observateur à se focaliser sur la disposition générale du contenu et pas sur le côté créatif du design

Comme vous pouvez le voir le Wireframe a des objectifs très orienté vers l’équipe projet, et pas directement vers l’utilisateur. Le Wireframe n’est pas réalisé pour une audience finale et c’est probablement la raison principale pourquoi il est mal compris.
 

Test utilisateur contre Wireframe

Les tests utilisateurs sont essentiels pour comprendre le ressenti de l’expérience utilisateur de la part d’utilisateurs de base. Malheureusement, la plupart des testeurs ne sont pas vraiment clairs sur comment il devrait réagir à un Wireframe. Souvent, ils ne comprennent pas ce qu’ils doivent en penser, et certains ne savent même pas qu’ils sont ne train de tester une page Web !
Ce manque de recul a une influence profonde sur le résultat de tels tests et se traduit par des retours souvent très peu pertinents.

Malgré une bonne volonté, le problème vient d’une compréhension floue de ce sur quoi ils devraient ou ne devraient pas se focaliser. « Regardez l’image, mais ne faite pas attention à l’image » ou encore « oubliez le design, mais dites-moi ce que vous percevez du layout » sont autant de questions qui laissent plus d’un perplexe.

Le design et les impressions visuelles- comme les couleurs ou les images- sont parmi les clés pour décrypter er un site, et des détails vitaux pour tout test utilisateur. Par exemple, les utilisateurs ne seront pas capables d’utiliser correctement une page s’ils ne peuvent pas utiliser les liens.
 

Vers une utilisation cohérente du Wireframe et du test utilisateur

Une partie de la solution pour les architectes de l’information ou les designers ergonomiques est d’œuvrer le plus possible vers plus de clarté afin de faire passer le message à des utilisateurs finaux. De là à des Wireframes ergonomiques, il n’y a qu’un pas…

L’autre solution est d’éduquer les testeurs de tests utilisateurs à comprendre les codes inhérents au Wireframe afin que leurs commentaires soient le plus pertinent possible.

Source
ncloop.com

Posté le par Florian d'Appili dans Tests utilisateurs 5 commentaires

Test utilisateur : les différentes personnalités des testeurs

Chaque session de test est unique – tout comme les gens qui la composent- cependant on retrouve de nombreuses similitudes, surtout quand il s’agit de traits de personnalité.

Test utilisateur : les différentes personnalités des testeurs

Gardez à l’esprit que bien que ces traits ne définissent pas nécessairement une personne – chacun est unique – ils ont un impact considérable sur la capacité d’un testeur à participer à votre recherche et donc au succès de vos tests utilisateurs.

Les timides

Certaines personnes sont naturellement timides et certains sont intimidés par les tests utilisateur. Les personnalités timides ont tendance à avoir la voix douce et ont tendance à se retirer dans leur coquille une fois la session de test en-cours. Une marque de fabrique des timides est une tendance à répondre à des questions ouvertes avec des réponses très brèves. Par exemple, vous pourriez demander : «Quelles sont vos premières impressions en voyant cet écran? », Et celui-ci pourrait répondre « C’est ok ».

Les bavards

Cette personnalité est l’opposé du timide. Le bavard est quelqu’un qui, lorsque vous posez une question simple, donne une réponse longue. Le bavard a tendance à raconter des histoires plutôt que de donner des opinions ou de répondre aux questions. Fait intéressant, certains bavards sont conscients qu’ils le sont et essayent de se limiter. D’autres semblent afficher une énergie infinie pour continuer à raconter des histoires qui sont à peine liées à la question posée. Vous saurez que vous avez un bavard quand la moitié de votre session s’est écoulée, et que vous n’avez pas fini votre première tâche.

Les hors-sujet

Certains testeurs ont tendance soit à oublier soit à ignorer les instructions, et partent de leur propres chefs lorsqu’ils interagissent avec une application ou un site web. Ces testeurs représentent un véritable défi pour toute prise de note efficace et pour la cohérence des données, car ils font des choses comme cliquer sur le bouton « envoyer » prématurément ou explorer des domaines qui sont d’intérêt pour eux, mais pas liés à la tâche à accomplir. Ce n’est pas nécessairement mauvais, à la condition que vous ayez structuré votre séance d’essai pour donner aux répondants la liberté nécessaire.

Les grincheux

Certaines personnes sont naturellement plus conflictuelles que d’autres. Et que cela vous plaise ou non, certains arrivent à une séance de test utilisateurs munis d’une bonne dose de rancœur. Vous savez que vous êtes en présence d’un grincheux lorsqu’ il évite de se concentrer sur la tâche à accomplir et qu’il exprime des plaintes sans rapport avec la séance de tests ou en insistant sur des problèmes antérieurs de service client.

Les têtes en l’air

Avouons-le: certaines personnes sont un peu … sur la lune. Les têtes en l’air sont les testeurs qui finissent rarement une pensée complète ou même une phrase. Les têtes en l’air pensent souvent pendant une longue période avant de répondre à une question ou de donner une opinion. Cependant, quand ils font une déclaration complète, la réponse s’avère souvent intelligente. Ainsi, le défi est de les encourager à terminer une pensée ou une déclaration sans influencer le contenu.

Les oui à tout

C’est la personne qui exprime une opinion positive sur toutes les tâches rencontrées – même si elles rencontrent des difficultés évidentes à les compléter. Ils offrent peu ou pas de commentaires critiques et ignorent les lacunes du site ou même se blâment pour de telles défaillances. Ce sont des personnes frustrantes; ils rencontrent souvent des problèmes importants, mais ne peuvent pas ou ne veulent pas exprimer une déclaration critique ou une opinion.

Conclusion

Il convient de mentionner que presque tous les testeurs peuvent potentiellement devenir un «Oui à tout» s’ils sont fatigués par le processus de test. Il convient donc de soigneusement limiter les sessions de tests utilisateurs dans le temps et d’opter pour des sessions courtes plutôt que pour des marathons.

Deux solutions pour gérer les types de personnalité mentionnés ci-dessus :
- Accompagnez la session de tests utilisateurs d’un modérateur expérimenté qui sera géré ces cas difficiles pour tirer le meilleur de ses différentes personnalités
- Lorsqu’un modérateur n’est pas disponible sélectionné les testeurs en amont en fonction de leurs capacités à participer à des tests utilisateurs, c’est la solution qu’Appili choisit pour ses testeurs qui sont systématiquement testés et évalués avant de participer à des tests utilisateurs clients

Source
uxbooth.com

Posté le par Florian d'Appili dans Tests utilisateurs Commenter

50ème article du Blog Appili : 1 semaine de tests utilisateurs à 20 euros en cadeau

Pendant toute une semaine (du 1er au 7 décembre) bénéficiez de notre service de tests utilisateurs en ligne pour seulement 20 euros par test.

1 semaine de tests utilisateurs à 20 euros en cadeau

Appili tenait à fêter dignement la parution de son 50ème article de blog (déjà…), et pour cela quel plus beau cadeau que de vous faire bénéficier de son service de tests utilisateurs à prix très discount ?
 

Comprenez les utilisateurs de votre site

 
Le test utilisateur est probablement un des moyens les plus efficaces pour optimiser votre site internet. La raison est simple : les résultats de tests utilisateurs vous mettent à la place de vos utilisateurs et vous permettent de comprendre que ce qui vous paraît évident ne l’est pas pour tout le monde.

Prendre en compte les remarques élaborées pendant des tests utilisateurs vous permettra non seulement d’améliorer votre trafic, mais surtout d’optimiser votre taux de transformation. Tout site Web a un but intrinsèque, facilitez la vie de vos utilisateurs et ils vous le rendront.
 

Utilisez les tests utilisateurs en ligne d’Appili

 
Appili met à votre disposition son panel de testeurs et sa technologie :
- Créez des tests rapidement en définissant vos tâches et vos types d’utilisateurs
- Recevez vos résultats à partir de seulement quelques heures
- Observez les vidéos d’utilisateurs interagissant avec votre site et répondant à vos questions
- Améliorez votre site!
 

Bénéficiez de cette réduction exceptionnelle

 
Pour cela rien de plus simple, il vous suffit de saisir le code suivant « APPILI50 » dans le champ Coupon de la page création de tests, ce qui vous permettra de bénéficier de tests utilisateurs à prix très réduit : seulement 20 euros par test utilisateur.

N’hésitez d’ailleurs pas à nous écrire à contact@appili.com pour toute demande de renseignement supplémentaire.
 

Car il faut bien conclure

 
Appili tenait à remercier ses lecteurs et clients (toujours plus nombreux) sans lesquels nous ne serions pas grand-chose.

Merci encore! Bonne lecture et bons tests utilisateurs à tous !!!

Posté le par Florian d'Appili dans Tests utilisateurs Commenter