Tests utilisateur en ligne

Appili propose un service des tests utilisateurs en ligne. A partir de 39,99 € pour un test, recevez en quelques heures des vidéos d'utilisateurs commentant leur parcours sur votre site. Cela vous permettra de repérer les points de frustration et de retirer les obstacles à la conversion.

En savoir plus

Tests utilisateur en ligne

Résultats rapides

Avec un panel de testeurs large, il y a toujours quelqu'un de prêt à répondre à vos tests. Les résultats peuvent être obtenus en seulement quelques heures !

En savoir plus

Résultats rapides

Low cost

Seulement 39,99 € pour un tests. Les tarifs sont dégressifs jusqu'à 24,99 € par test et aucun coût caché. Une série de test de 5 testeurs ne vous coûtera que 134,95 €

En savoir plus

Low cost

Interview

Interview : Alexandre Grimault, sur le rôle des tests utilisateurs dans les créations et refontes de sites web

Aujourd’hui, Alexandre Grimault, chef de Projet chez Courant Alternatif nous parle de son expérience   et du rôle des tests utilisateurs dans les créations et refontes de sites web.

Est-ce que vous pourriez décrire votre activité et votre rôle dans votre organisation ?


Je suis principalement chef de projet dans une petite agence de 5 personnes qui travaille au quotidien avec une agence de communication globale, nous nous définissons comme un studio de production multimédia. J’ai évolué vers ce poste après une année de développeur web dans cette même structure, l’équipe restreinte m’oblige à parfois porter à nouveau la casquette de développeur, une polyvalence agréable pour un début de carrière.

Qu’est-ce qui vous a poussez à mettre en place des tests utilisateurs ?


C’est intervenu assez naturellement compte tenu de l’ampleur du projet sur lequel nous avons été sollicité. C’est une création complète, du site comme de la structure en place qui va le gérer, à cet effet il nous a paru logique de tester le fruit de cette conception auprès des utilisateurs finaux du produit. D’autant plus parce que la conception a été longue et a réuni de nombreux acteurs, il était donc essentiel dans une phase « bêta » du site de faire intervenir des tests utilisateurs. En tant qu’utilisateur extérieur et surtout neutre, c’est la vision la plus objective que nous pouvons avoir de notre travail.

 En quoi les tests utilisateurs apportent une valeure ajoutée à votre activité ?


Le test utilisateur permet de fiabiliser et perfectionner le produit grâce aux retours des testeurs et à notre analyse de leur test.
En ce sens c’est un gage de qualité et de rassurance autant pour nous que pour notre client.
Cela permet aussi d’impliquer tous les acteurs dans la conception d’un produit adapté. Le client a sa vision, le concepteur a sa vision et l’utilisateur a sa vision ; le client et le concepteur sont au coeur du projet du début à la fin, pourquoi pas l’utilisateur ? En ce sens le test utilisateur est primordial pour offrir à l’utilisateur la meilleure expérience possible. Et c’est du coup indissociable de confronter ce test utilisateur à une prise de besoins auprès d’utilisateurs potentiels en amont du projet (questionnaires, focus groups, etc.).

Quels conseils donneriez vous à ceux souhaitant optimisez leurs sites internet ?


De ma faible expérience, optimiser ou refondre son site m’apparait comme une tâche plus complexe que créer son site notamment car il faut respecter les habitudes des utilisateurs actuels et ne pas les perdre en supprimant / modifiant leurs chemins de navigation ou des fonctionnalités appréciées. En ce sens, il n’est pas envisageable d’optimiser un produit sans y intégrer pleinement ceux qui l’utilisent (peut être) au quotidien. Pour cela, identifier les utilisateurs actifs, les contacter et procéder à des tests pour identifier ce qui va, ce qui ne va pas, ce qui est apprécié, ce qui est ignoré et essayer de comprendre pourquoi. Sans pour autant tout baser sur leur retour d’expérience, c’est un avis solide à ne jamais mettre de côté lorsqu’on optimise son site internet. Attention cependant, l’utilisateur a pu s’adapter à quelque chose qui n’était pas optimisé et ça, ce n’est pas lui qui ne va vous le montrer ni vous le dire, c’est là qu’entre en jeu le concepteur dans son rôle d’analyste : identifier les incohérences pour optimiser sans jamais dénaturer.

Posté le par Yannick d'Appili dans Interview 1 commentaire

Interview de Maurice Svay : designer UX chez covoiturage.fr

Designer pour le Web, Maurice jongle avec un crayon, Photoshop et du code pour créer des interfaces agréables et utilisables. Après avoir été Lead Designer chez netvibes.com, il met ses compétences au service des transports écologiques chez covoiturage.fr.

Maurice Svay

Appili vous livre cette interview de Maurice Svay, designer passionné d’expérience utilisateur et forcément très orienté test utilisateur.

Appili Tu as fait une présentation remarquée à la conférence Paris Web 2011 intitulée « Tester l’ergonomie de son site même sans budget », est-ce que tu peux nous expliquer d’où t’en es venu l’idée ?

Maurice Svay Les tests d’utilisabilité ont déjà été évoqués plusieurs fois dans les précédentes éditions de Paris Web. Cependant, ça semblait toujours quelque chose de réserver aux grosses entreprises avec un budget conséquent. Pourtant, l’auteur américain Steve Krug montre bien dans ses livres Don’t Make Me Think, puis Rocket Surgery Made Easy qu’il est assez simple de faire cela soi-même, à peu de frais, pour des résultats intéressants. J’avais déjà réalisé ce genre de tests auparavant et cela m’avait permis d’améliorer la conception de mes interfaces sur plusieurs projets.

Appili Est-ce que tu peux résumer ta présentation en quelques phrases ?

Maurice Svay Ma présentation n’avait qu’un seul but : permettre à des équipes de faire leurs premiers tests utilisateurs. Pour cela, j’ai proposé trois méthodes peu coûteuses pour mettre un premier pied dans les tests d’utilisabilité: les tests à réaliser soi-même, les tests sur le terrain et les tests à distance. Dans tous les cas, tester l’ergonomie ne coûte jamais plus de 50€ par utilisateur.

Appili Est-ce que tu peux nous expliquer en quoi l’ergonomie a une place particulière dans ton travail ?

Maurice Svay L’ergonomie fait partie intégrante de mon travail de designer. Mon objectif est de concevoir des interfaces utilisables et jolies. Pour l’ergonomie, j’essaie d’intégrer une approche centrée sur l’utilisateur autant que possible. Cela passe par des tests utilisateurs lorsque c’est possible.

Appili Selon toi, quelle est la différence entre les sites qui font des tests utilisateurs et ceux qui n’en font pas ?

Maurice Svay Je pense que la différence se fait sur les détails. Ceux qui ne font pas de tests auront sûrement plus de petits problèmes qui pourrissent la vie des utilisateurs: des formulations pas claires, des interactions pas adaptées au modèle mental, etc.

Appili Tu as utilisé les services d’Appili pour le compte d’un de tes projets clients, qu’est-ce que cela t’a permis d’en tirer ?

Maurice Svay Les tests que j’ai réalisés sur Appili.com m’ont permis de confirmer des problèmes d’utilisabilité qui avaient déjà été détectés mais pas encore corrigés. Nous avons alors pu traiter ces problèmes en priorité.

Posté le par Florian d'Appili dans Interview Commenter

Optimisation de site, design ergonomique et test utilisateur : l’interview de Lance Loveday

Dans cette interview, Lance Loveday (CEO de Closed Loop Marketing et co-auteur de « Web Design for ROI ») donne son point de vu pertinent sur les sujets qui le passionnent : optimisation de site, design ergonomique et test utilisateur.

Appili sélectionne pour vous les passages les plus intéressants de cette interview réalisée originalement par usertesting.com (leader sur le test utilisateur en ligne sur le marché anglo-saxon).

Usertesting.com – Est-il plus facile d’optimiser un site existant ou de repartir de zéro?

Lance Loveday – Le dernier. Notre slogan officieux: «Nous ne faisons pas des sites Web. Nous faisons des meilleurs sites. « 

Usertesting.com – A quel point le design affecte le succès d’un site web?

Lance Loveday – Si le design englobe les propriétés liées à l’utilisation de la couleur, la disposition et l’espace, alors il contribue à la première impression de l’utilisateur et joue un grand rôle dans la crédibilité et l’expérience globale des utilisateurs.

Mais vous pouvez avoir du succès avec un design «laid» en ayant un site qui est très clair, intuitif et fonctionnel.

Le design est important mais n’est pas en soi le facteur qui détermine le succès. Vous devez avoir tous les éléments travaillant de concert pour obtenir une expérience utilisateur exceptionnelle.

Usertesting.com – Avec un site ayant un design mal conçu mais qui marche bien, peut-on améliorer le design sans affecté négativement le site ?

Lance Loveday – Nous avons vu des exmples où le design et les améliorations esthétiques ont réellement nui au taux de conversion, en particulier lorsque vous avez une base d’utilisateurs larges et fidèles. Les gens sont habitués à un certain ton visuel; ce qui peut être une marque de fabrique. Y apporter des modifications l’est à vos risques et périls.

Est-il juste que les gens détestent le changement

Usertesting.com – Est-il juste que les gens détestent le changement?

Lance Loveday – Les gens détestent le changement quand ils inhibent leurs capacités à faire ce qu’ils font normalement sur un site. Si vous rendez plus difficile la navigation dans un contenu pour lequel ils ont des habitudes, ils peuvent vous le faire payer.

Usertesting.com – Quelles sont les erreurs les plus communes que vous voyez dans les sites Web?

Lance Loveday – Un manque de hiérarchie visuelle, qui doit permettre à des gens de visualiser et d’obtenir rapidement l’idée d’une page ou d’un site, avant même d’avoir commencé à lire des phrases complètes.

Tout d’abord, les gens n’aiment pas lire : ils n’ont pas un comportement de recherche. Il est important pour les entreprises de garder cela en tête. Par exemple, en augmentant la taille du titre ou le personnaliser pour parler à l’intention de l’utilisateur (en fonction de ce que nous savons à son sujet).

Lorsque les utilisateurs proviennent de campagnes de search marketing, nous savons déjà quels mots clés ils ont cliqué. Il est donc facile pour nous de concevoir le contenu en rassurant l’utilisateur qu’il est au bon endroit.

Usertesting.com – Sur quels éléments vous concentrez-vous lorsque vous évaluez un site pour la première fois?

Lance Loveday – Nous regardons les éléments qui sautent aux yeux d’un point de vue quantitatif et cherchons ensuite au niveau de l’interface quel en est la raison. La démarche est souvent de type exploratoire : pourquoi cette page a autant de trafic ? Pourquoi le taux de sortie est si élevé à cet endroit ? C’est un exercice alternant l’hémisphère gauche et l’hémisphère droit du cerveau.

usertesting.com

Usertesting.com – Comment Usertesting.com aide votre entreprise?

Lance Loveday – Nous pouvons déployer des tests et obtenir des commentaires en quelques heures et pour des montants peu élevés.

D’un point de vue d’agence, la crédibilité que les vidéos nous donnent lors de la présentation d’information aux clients est très importante. Nous mettons en avant des problèmes conséquents, qui retiennent l’attention de la direction.

Usertesting.com – Quelle est votre réflexion sur le test utilisateur ?

Lance Loveday – Mon espoir est que plus de directions prennent conscience de l’importance du test utilisateur.

Malheureusement, certaines entreprises traitent le test utilisateur comme une check-list, en gros pour se rassurer qu’ils l’ont fait mais pas nécessairement en l’intégrant à leurs stratégies.

Source :
usertesting.com/blog/

Posté le par Florian d'Appili dans Interview 1 commentaire

Madame expérience utilisateur chez Microsoft : Julie Larson-Green

Le ruban Office, Windows 7 c’est Elle et la future interface de Windows 8 c’est encore Elle : Julie Larson-Green. En avant la musique pour une biographie non officielle de la grande dame en chef de l’expérience utilisateur chez Microsoft.

Julie Larson-Green

Quand j’étais petite j’étais un Jedi

Diplômée de l’université de Seattle et de l’université de Western Washington (toutes deux à Seattle; soit à 2 pas du village Microsoft), Julie Larson-Green rejoint Bill Gates en 1993 (rappelez vous de la « belle époque », mais si Windows 3.1 vous dit forcemment quelque chose…)

D’une nature persévérante (ou obstinée), elle avait dans un premier temps essuyée un refus de non recevoir lors de la rentrée des classes Microsoft, puis parce qu’il faut bien rembourser les frais scolaires aux Etats-Unis est devenue technicienne de support dans une autre entreprise.

C’est sans doute ses débuts laborieux, à répondre au téléphone à des gens qui ne comprennent rien à leurs logiciels, qui lui ont permis d’avoir l’œil aguéri aux problèmes d’expérience utilisateur.

Plus tard… Une fois recrutée chez Microsoft (on a bien dit obstinée), elle démarre dans l’équipe Visual C++ puis travaille sur IE 3 et IE 4. Tremplins pour travailler dans l’équipe Office sur FrontPage, l’éditeur de pages HTML.

Les rubans ne sont pas que pour les paquets cadeaux

Pleinement consciente des limites des interfaces, elle choisit de se diriger vers l’expérience utilisateur. Elle rejoint ainsi l’équipe Office pour devenir la championne du nouveau style d’interface de la suite Office; j’ai nommé le désormais célèbre ruban Windows.

Ruban Windows

Utilisant tout sa force de conviction pour convaincre les responsables de l’intérêt de cette innovation, elle met en place une rupture définitive avec les éditions précédentes en prenant à contre pied les utilisateurs. Malgré la destabilisation des afficionados anti-modernité, elle démontre très vite l’intérêt d’une interface qui ne sera plus jamais remise en cause.

Windows 7 : asta la Vista baby

Julie Larson-Green rentre dans l’équipe Windows quand Vista vient de sortir (vous avez dit timing?) Or Vista, à peine perçu comme une mise à jour, ne rencontre pas le succès élaboré par les petits gars du marketing. Julie Larson-Green prend conscience de l’opportunité et fait de Windows 7 le succès sans lequel Windows aurait toujours cette odeur de formol : en mettant les utilisateurs au centre de cette nouvelle interface, Julie (pas tarte pour un sou) reprend les reines de l’utilisabilité.

Faisant preuve d’une capacité organisationelle hors du commun, Julie Larson-Green sépare les équipes par fonctionnalité alors que précédemment la séparation était technologique. Windows construit ainsi un système avec des fonctionnalités en parfaites adéquations les unes avec les autres.

Les problèmes sont facilement visibles pour l’équipe de développement : l’expérience utilisateur est désormais au cœur du projet.

Windows 8 : back dans les bacs

Windows 8

On ne change pas une équipe qui gagne : Julie Larson-Green est donc toujours en charge de l’expérience utilisateur pour Windows 8 qui, d’après les premières infomations, apportera son lot de changements vers une intégration plus parfaite entre PC et tablette. On dira même peut-être au revoir au bureau…

Toute une révolution!

Sources
http://www.telegraph.co.uk/technology/microsoft/6514559/Im-Julie-Larson-Green-and-Windows-7-was-my-idea.html
http://www.zdnet.com/blog/microsoft/julie-larson-green-microsoft-women-worth-watching/5658
http://www.crunchbase.com/person/julie-larson-green
http://channel9.msdn.com/Shows/WM_IN/Julie-Larson-Green-Leading-by-Example-Managing-the-Windows-Experience
http://www.microsoft.com/about/technicalrecognition/Julie-Larson-Green.aspx

Posté le par Yannick d'Appili dans Interview Commenter

Interview de Steve Krug sur les tests d’utilisabilité

Don't Make Me Think
Le principal livre pour commencer à se confronter aux problématiques d’ergonomie et d’expérience utilisateur est Don’t Make Me Think de Steve Krug. Il a aussi récemment écrit Rocket Surgery Made Easy qui traite de la manière d’effectuer des tests d’utilisateurs.

Ces deux livres, très bien écrits, permettent de s’initier à l’ergonomie.

Rocket Surgery Made Easy
Steve Krug vient de tenir une interview sur net magazine (en anglais), ou il évoque beaucoup de points très utiles pour les équipes qui veulent faire des tests d’utilisabilité.

Les citations principales tirées de cet entretien :

 » Il est très important que le plus de personnes possible du projet viennent observer le résultat des tests d’utilisabilité « 

Le but étant de forcer toute l’équipe – et pas seulement le chef de projet ou le designer – à se rendre compte des vrais problèmes au niveau de l’utilisabilité sur le site développé. Cela met l’utilisabilité là ou elle devrait être, c’est à dire au centre des préoccupations de l’équipe projet.

 » Faites une passe sur les sites de vos concurrents « 

Vous pouvez apprendre beaucoup de vos concurrents. Eviter leurs erreurs, vous rendre compte de ce qu’ils font mieux que vous… Cela serait dommage de ne pas profiter de cette possibilité.

 » Faites le moins possible de corrections lourdes « 

Le but n’est pas de tout refaire si un problème est rencontré! Des solutions simples permettent de contourner la plupart des problèmes.

Et comme mot de la fin :

 » Le web serait beaucoup mieux si tout le monde faisait des tests d’utilisabilité « 

Comme ça, c’est clair !

Posté le par Yannick d'Appili dans Interview 2 commentaires