A/B testing

La guerre entre pros test A/B et pros test utilisateur

Ils sont de moins en moins nombreux ceux qui contestent l’importance de tester de nouvelles idées d’optimisation de sites web avec utilisateurs réels et en utilisant des outils tels que le test A/B et le test multi-variés.

Cependant on sent une fracture de plus en plus importante entre les adeptes des tests utilisateurs et ceux des tests A/B. Et étonnement, au lieu d’utiliser la synergie de ces 2 méthodes, on se retrouve plus en présence de groupes distincts adoptant une attitude défensive vis-à-vis les uns des autres.

 

Une relation difficile

Voilà ce que l’on peut entendre des aficionados des tests A/B sur les tests utilisateurs :

  • « Les tests utilisateurs ne sont pas statistiquement significatifs en raison de la petite taille des échantillons »
  • « Les participants ne se comportent pas naturellement lorsqu’il y a des caméras pointées sur eux »
  • « C’est trop cher vu qu’il faut rémunérer les participants »

De l’autre côté du ring les pros tests utilisateurs :

  • « Les hypothèses pour mettre en place des test A/B ne reposent sur rien de concret »
  • « On ne peut pas obtenir de résultats intéressants si le trafic n’est pas encore au rendez-vous »
  • « On ne peut pas décemment mettre en place de variantes s’il n’y a pas de concept d’utilisabilité sous-jacents »

 

Une question de vocabulaire

Or une des raisons pour laquelle, ces groupes n’arrivent pas à se mettre d’accord est qu’ils n’utilisent
pas le même langage. Ils parlent souvent de la même chose mais ont une façon différente de l’exprimer.
Cette barrière de langue utilisée renforce leurs non compatibilités.

Ci-dessous un petit dictionnaire « test utilisateur-test A/B »

  • utilisateur = visiteur
  • recommandation = hypothèse
  • persona = segment
  • expérience utilisateur = taux de conversion
  • criticité du problème = impact financier

 

Conclusion

Les pros tests utilisateurs et A/B testing peuvent et doivent travailler ensembles.

Les deux disciplines sont totalement complémentaires quand les protagonistes des deux camps acceptent les limitations de leurs propres outils et les forces des autres outils.

Source

econsultancy.com

Posté le par Florian d'Appili dans Tests utilisateurs Commenter

Comment associer ergonomie et méthodologie agile ?

L’ergonomie est à la mode et les méthodes agiles (ou Scrum pour les intimes) aussi. En résumé, l’occasion rêvée pour frimer dans les dinners mondains.

Comment associer ergonomie et méthodologie agile ?

Pour faire simple, Appili vous les résume en 3 mots clés.

Réfléchir
Agir
Vérifier

Et pour les plus frimeurs d’entre vous, Appili va encore plus loin.

Méthodologie agile : réfléchir son ergonomie

Le but de cette étape va être d’identifier les principaux problèmes d’ergonomie et de proposer les solutions adéquates.

Méthodologie agile : réfléchir son ergonomie

Tout d’abord, on part d’un constat basé sur des observations : métriques ou tests utilisateurs. De cette identification des principaux problèmes, vous devriez être en mesure de discerner les principaux soucis d’ergonomie de votre site.

A chaque souci rencontré, le mieux est de le personnaliser au travers de ce que l’on appelle une persona, soit la manière de représenter la personne idéale qualifiant le mieux votre problème. En effet, en identifiant le groupe d’utilisateur concerné, la solution n’en sera que plus évidente.

Le plus dur du travail étant réalisé, il ne tient qu’a vous de proposer les solutions adéquates à la frustration de vos utilisateurs.

Méthodologie agile : Agir avec l’ergonomie en tête

Dès cette étape, problèmes et solutions deviennent limpides : il faut désormais se concentrer sur l’implémentation.

Méthodologie agile : Agir avec l’ergonomie en tête

Progressivement, de wireframes en prototypes, votre design prend forme, puis le design aboutit à des spécifications qui permettront ce que vous attendez depuis le début : le développement de votre site Web.

Arrêter d’agir au feeling et posez-vous les bonnes questions à chaque étape franchie et livrer les modifications qui s’imposent.

Méthodologie agile : vérifier votre ergonomie

C’est à cette étape que tout se décide réellement… Dès que ce qui a été fait à l’étape précédente est en place, il faudra mesurer ce qu’il se passe pour confirmer ou infirmer les hypothèses prises.

 

Méthodologie agile : vérifier votre ergonomie

 

Pour chaque phase de l’évolution de votre site, plusieurs solutions sont possibles. Le plus intéressant, bien sûr, reste de les croiser en mixant test A/B testing et test utilisateur.

C’est à ce moment que l’on confirme une bonne décision, voir mieux que l’on abandonne une mauvaise.

Gardez en tête, que bien trop souvent la modification est jugée bonne par ceux qui l’ont choisie mais pas par les utilisateurs.

Source
webgrrls.com

Posté le par Yannick d'Appili dans Ergonomie des sites web 1 commentaire

5 façons de tester votre site internet

Votre petit rituel est depuis longtemps établi : vous vous levez chaque matin et la première chose que vous faite (après vous brosser les dents) est de vérifier les résultats de la veille de votre compte Google Analytics. Et chaque matin depuis quelques semaines, c’est le drame : les résultats ne sont pas au rendez-vous.

5 façons de tester votre site internet

Le moment est venu de vérifier ce qui cloche avec votre site Web mais vous ne savez pas par où vous y prendre… Pas d’inquiétude, Appili résume pour vous les différentes manières de tester un site internet.

Test W3C

Par manque de moyen, vous avez confiez le développement de votre site à un étudiant en BTS tourisme… Vérifier la qualité de votre code semble la bonne idée du jour pour tester votre site internet et le test W3C l’action qui en découle.

Test W3C

Le World Wide Web Consortium, abrégé par le sigle W3C, est un organisme de standardisation chargé de promouvoir la compatibilité des technologies du Web telles que HTML, XHTML, XML, RDF, CSS, PNG, SVG et SOAP.

L’intérêt est de garantir que votre site Web respecte les bonnes pratiques de code liées à la partie front-end de votre site, ce qui permet entre autre chose au code de votre site d’être plus facilement maintenable. Un test peut rapidement être réalisé à l’aide de ce lien : test W3C.

Test de performance

Votre site rame ou voir pire votre serveur tombe toutes les semaines ? Un test de performance s’avère être votre nouveau meilleur ami pou tester votre site internet.

Test de performance

Le test de performance va avoir pour objectif de mesurer les temps de réponse d’un site internet en fonction de sa sollicitation, ce qui se rapproche d’un test de charge où l’on mesure le comportement d’un site en fonction de la charge d’utilisateurs simultanés.

Plusieurs tests de performance peuvent être facilement mises en place grâce à Yslow et Google PageSpeed. Cependant pour des sites accueillant de nombreux utilisateurs il est nécessaire de passer par des experts (avec des compétences administrateurs systèmes) pour vérifier que votre site sera capable d’accueillir un nombre grandissant d’utilisateurs.

Test utilisateur

Vous adorez votre site Web et vous pensez que vos visiteurs pensent comme vous ? Une petite remise en question et un test utilisateur s’impose pour tester votre site internet.

Test utilisateur

Le test utilisateur consiste à placer l’utilisateur dans une situation naturelle, soit la plus proche possible de son utilisation réelle. L’utilisateur doit suivre des scénarios d’utilisation construits afin de vérifier les hypothèses précédemment identifiées. Ces scénarios correspondent généralement à des tâches typiques de l’utilisateur.

Le test utilisateur se distingue de l’audit ergonomique, où un spécialiste de l’ergonomie Web réalise une évaluation à l’aide de différentes méthodes telles que la grille d’observation et la check-list d’évaluation qui n’impliquent pas forcément d’utilisateur.

Le plus du test utilisateur est qu’il ne nécessite pas un grand nombre d’utilisateurs pour permettre d’obtenir des résultats pertinents.

Test d’accessibilité

Votre grand-père n’arrive pas à lire le contenu de votre site et vous vous dites que ça n’a pas d’importance. Vous devriez peut-être pensez qu’il n’est pas le seul dans ce cas et que vous perdez une partie de vos visiteurs en les négligeant… Pensez à ceux qui ne sont pas comme vous : pensez test d’accessibilité pour tester votre site internet.

Test d’accessibilité

L’accessibilité Web signifie que les personnes handicapées peuvent l’utiliser. Plus spécifiquement, elle signifie que ces gens peuvent percevoir, comprendre, naviguer, interagir avec le web, et y contribuer. En conséquence, l’accessibilité du Web bénéficie également à d’autres types de personne, notamment les personnes âgées ayant des capacités diminuées dues au vieillissement.

La principale norme est la Web Accessibility Initiative (WAI) a été mis en place par l’organisation W3C. Cette norme qui a plusieurs niveaux peut se révéler très stricte et nécessite une prise en compte aussi bien par les équipes de développement que lors des phases de design et de conception du site, sous peine de ne pas être atteignable.

Différents outils automatiques permettent de vérifier l’accessibilité d’un site Web (http://www.webaccessibilite.fr/liens-utiles-accessibilite-outils-de-test-et-de-verification.php), cependant une grande partie des tests ne peuvent pas être automatisés et doivent donc être confies à des spécialistes.

Test A/B

Vous hésitez pour la couleur de votre bouton d’ajout au panier… Vous préférez le rouge, mais vous pensez que vos visiteurs préféreront le vert. Pas de précipitation, décidez en fonction des résultats d’un test A/B.

Test A/B

Le test A/B (ou A/B testing) est une technique de marketing qui consiste à proposer plusieurs variantes d’une même page Web ou d’une bannière publicitaire afin de choisir celle qui est la plus efficace.

L’utilisateur est alternativement envoyé sur une des versions de la page à tester. L’efficacité de la page à tester est mesurée statistiquement en fonction d’un objectif préalablement décidé, comme le pourcentage de visiteurs ayant effectués un achat.

Le test A/B est redoutablement efficace mais comme tout outil statistique nécessite un échantillon assez grand de personnes pour que les résultats soient représentatifs.

Posté le par Florian d'Appili dans Tests utilisateurs 1 commentaire

Test utilisateur et A/B Testing

Le responsable produit voit deux possibilités pour son site:
- Soit les produits sont affichés en page d’accueil avec un système de listes déroulantes affichées au passage du pointeur de la souris
- Soit les utilisateurs utilisent d’entrée un mini moteur de recherche

Un choix à faire?

Les deux ont leurs avantages, mais lequel est le plus efficace et aboutira au plus grand nombre de ventes ? La première demande moins de clics, l’autre est plus répandue et pertubera donc moins les utilisateurs. Le responsable produit a peut-être une préférence, mais sa direction voudrait baser son choix sur des critères objectifs.

Que doit-il faire ? Des tests d’utilisabilité ou des tests A/B ?

Petit rappel :

Les tests A/B, plus connus sous le nom d’ « A/B testing », sont faits pour comparer les performances entre plusieurs possibilités. Les utilisateurs sont redirigés aléatoirement entre les différentes versions, les taux de conversions étant respectivement enregistrés.

Les tests utilisateurs sont faits pour repérer les principaux problèmes d’ergonomie impactant l’expérience utilisateur. Des utilisateurs effectuent une série de tâches à accomplir. Leurs actions et voix sont enregistrés pour analyse.

Quelles sont les principales différences entre les deux ?

Différences entre tests AB et tests utilisateurs

Coût

Pour commencer, il y a une différence de coût. Les solutions de tests A/B sont peu chères (voir gratuites), le principal outil pour l’A/B testing est Website Optimizer de Google. Des solutions payantes permettent cependant une prise en main plus aisée et fournissent plus de fonctionnalités. Les tests d’utilisabilité sont souvent quant à eux payants (les testeurs étant rémunérés).

Phase d’implémentation

Ensuite, les deux ne peuvent pas être mis en place au même moment du cycle de vie d’un projet. Les tests A/B ne peuvent être réalisés qu’une fois la solution accessible aux internautes, alors que des tests utilisateurs peuvent être faits dès les premières étapes de la création d’un site: le wireframe ou le prototype.

Temps

Les tests A/B demandent peu d’investisement temps : le lancement est rapide et les résultats automatiques. Les test d’ergonomie sont chronophages : création des tests, lancement, analyse, etc.

Quantitatif vs qualitatif

Les tests A/B produisent des résultats statistiques à partir d’une base de données importante, alors les résultats des tests d’utilisabilité sont qualitatifs- par exemple sur les raisons d’une mauvaise expérience utilisateur. Ce qui implique que les tests A/B ne peuvent être faits que sur des sites à fort trafic, un nombre trop restreint ne donnant pas de résultats fiables.

Résultat

Résultat

Dans 7 cas sur 8, les tests A/B ne donnent pas de résultats probants. A l’opposé, dès les premiers tests utilisateurs 50% des problèmes sont identifiés- 5 tests permettant même de relever jusqu’à 80% des problèmes d »utilisabilité.

Le cumul de ces deux techniques donnera bien évidemment les meilleurs résultats : les tests A/B permettront à notre responsable produit de choisir la solution donnant le meilleur taux de conversion, alors que les tests utilisateurs permettront d’identifier les principaux défauts de ces deux solutions.

Posté le par Yannick d'Appili dans Tests utilisateurs 3 commentaires