Design ergonomique

Sur quels supports réaliser des tests utilisateurs ?

Rien de mieux que réaliser un test utilisateur sur un site Web finalisé : le testeur réagit à un produit fini et cohérent, ce qui donne tout son potentiel au test utilisateur.

Cependant, plus les problèmes sont identifiés en amont et moins le temps de « re-travail » (développement, gestion de projet, qualité) sera important, ce qui par conséquence réduira nettement
l’enveloppe budgétaire de votre projet.

Chaque type de support va donner des résultats légèrement différents. En général, la règle de base est la suivante: plus le support que vous faites tester est proche du site Web finalisé et plus le retour d’informations que vous obtiendrez sera pertinent.

Croquis

 

Idéal pour tester des idées ou des concepts ; le croquis est rapide à réaliser et un support idéal pour tester de personne à personne. En effet, le croquis nécessite une interaction forte avec le testeur pour lui expliquer le concept et baser le test utilisateur sur un échange est nécessaire.

Avec un croquis cependant, vous aurez la capacité de voir très tôt si votre idée a du sens et surtout anticiper les parties de votre projet qui ne marcheront pas très bien.

Wireframe

 

Les wireframes sont un peu comme les plans d’une maison et peuvent être un peu intimidant pour certaines personnes non habitués à ses codes, ce qui peut rendre difficile l’obtention de retours pertinents.

Ce que vous allez sortir de l’utilisation de wireframe est un support qui est plus proche de la réalité qu’un croquis et une bien meilleure présentation des détails.

Design visuel

 

Design visuel

Les designs sont excellents pour réaliser des tests utilisateurs. Si vous avez les ressources internes ou cette compétence vous-même, c’est une excellente façon de valider les premières idées.

Ce type de support semble réel aux utilisateurs et il est facile pour les personnes à assimiler. Vous n’avez pas à dépenser beaucoup de temps ce qui le rend idéal. Le point est de le rendre suffisamment réel pour tester, mais de ne pas le faire aboutir jusqu’au produit final : la perfection est l’ennemi du bien!

Prototype

 

Les prototypes sont l’une des meilleures façons d’obtenir la vision la plus proche de la réalité. Cependant, un prototype a un temps et le coût des efforts qui lui est associée de sorte que vous devez faire attention quand vous construisez un prototype à combien de temps vous allez y consacrer.

Selon la complexité de votre prototype, il peut être fait en un jour ou deux. Ce que vous obtiendrez en revanche en utilisant un prototype est difficile à obtenir avec les supports cités ci-dessus : la capacité de
voir les gens cliquer sur l’interface, qui met l’utilisateur dans une meilleure position pour répondre à des tâches précises et voir la motivation de l’utilisateur dans ce qu’il essaye d’accomplir.

Posté le par Florian d'Appili dans Tests utilisateurs 1 commentaire

Wireframe et test utilisateur

La méthode agile a depuis un moment le vent en poupe, d’où l’idée assez géniale de l’associer aux tests utilisateurs. Pour cela, on reste sur le concept de cycle court avec une utilisation très amont des tests utilisateurs, non pas une fois que le site est finalisé mais dès l’origine du design : à la création du Wireframe.

Wireframe et test utilisateur

Si le concept est très attractif, on se heurte rapidement à un problème majeur : il est très facile pour un non-designer d’être complètement désorienté par un Wireframe, encore plus lors d’un test utilisateur où le testeur ne connaît absolument rien au site Web en question.
 

Retour sur la finalité du Wireframe

Aussi parfois appelé « maquette fil de fer » (merci les lois Toubon !), le Wireframe en web design consiste à réaliser un schéma définissant les zones d’un site Web.

Les architectes de l’information (et des designers de plus en plus nombreux) ne commencent pas par désigner des pages Web finalisées et utilisent à la place des Wireframes pour les raisons suivantes :
- Le Wireframe est plus rapide à faire et surtout à refaire
- Le Wireframe force l’observateur à se focaliser sur la disposition générale du contenu et pas sur le côté créatif du design

Comme vous pouvez le voir le Wireframe a des objectifs très orienté vers l’équipe projet, et pas directement vers l’utilisateur. Le Wireframe n’est pas réalisé pour une audience finale et c’est probablement la raison principale pourquoi il est mal compris.
 

Test utilisateur contre Wireframe

Les tests utilisateurs sont essentiels pour comprendre le ressenti de l’expérience utilisateur de la part d’utilisateurs de base. Malheureusement, la plupart des testeurs ne sont pas vraiment clairs sur comment il devrait réagir à un Wireframe. Souvent, ils ne comprennent pas ce qu’ils doivent en penser, et certains ne savent même pas qu’ils sont ne train de tester une page Web !
Ce manque de recul a une influence profonde sur le résultat de tels tests et se traduit par des retours souvent très peu pertinents.

Malgré une bonne volonté, le problème vient d’une compréhension floue de ce sur quoi ils devraient ou ne devraient pas se focaliser. « Regardez l’image, mais ne faite pas attention à l’image » ou encore « oubliez le design, mais dites-moi ce que vous percevez du layout » sont autant de questions qui laissent plus d’un perplexe.

Le design et les impressions visuelles- comme les couleurs ou les images- sont parmi les clés pour décrypter er un site, et des détails vitaux pour tout test utilisateur. Par exemple, les utilisateurs ne seront pas capables d’utiliser correctement une page s’ils ne peuvent pas utiliser les liens.
 

Vers une utilisation cohérente du Wireframe et du test utilisateur

Une partie de la solution pour les architectes de l’information ou les designers ergonomiques est d’œuvrer le plus possible vers plus de clarté afin de faire passer le message à des utilisateurs finaux. De là à des Wireframes ergonomiques, il n’y a qu’un pas…

L’autre solution est d’éduquer les testeurs de tests utilisateurs à comprendre les codes inhérents au Wireframe afin que leurs commentaires soient le plus pertinent possible.

Source
ncloop.com

Posté le par Florian d'Appili dans Tests utilisateurs 5 commentaires

Interview de Maurice Svay : designer UX chez covoiturage.fr

Designer pour le Web, Maurice jongle avec un crayon, Photoshop et du code pour créer des interfaces agréables et utilisables. Après avoir été Lead Designer chez netvibes.com, il met ses compétences au service des transports écologiques chez covoiturage.fr.

Maurice Svay

Appili vous livre cette interview de Maurice Svay, designer passionné d’expérience utilisateur et forcément très orienté test utilisateur.

Appili Tu as fait une présentation remarquée à la conférence Paris Web 2011 intitulée « Tester l’ergonomie de son site même sans budget », est-ce que tu peux nous expliquer d’où t’en es venu l’idée ?

Maurice Svay Les tests d’utilisabilité ont déjà été évoqués plusieurs fois dans les précédentes éditions de Paris Web. Cependant, ça semblait toujours quelque chose de réserver aux grosses entreprises avec un budget conséquent. Pourtant, l’auteur américain Steve Krug montre bien dans ses livres Don’t Make Me Think, puis Rocket Surgery Made Easy qu’il est assez simple de faire cela soi-même, à peu de frais, pour des résultats intéressants. J’avais déjà réalisé ce genre de tests auparavant et cela m’avait permis d’améliorer la conception de mes interfaces sur plusieurs projets.

Appili Est-ce que tu peux résumer ta présentation en quelques phrases ?

Maurice Svay Ma présentation n’avait qu’un seul but : permettre à des équipes de faire leurs premiers tests utilisateurs. Pour cela, j’ai proposé trois méthodes peu coûteuses pour mettre un premier pied dans les tests d’utilisabilité: les tests à réaliser soi-même, les tests sur le terrain et les tests à distance. Dans tous les cas, tester l’ergonomie ne coûte jamais plus de 50€ par utilisateur.

Appili Est-ce que tu peux nous expliquer en quoi l’ergonomie a une place particulière dans ton travail ?

Maurice Svay L’ergonomie fait partie intégrante de mon travail de designer. Mon objectif est de concevoir des interfaces utilisables et jolies. Pour l’ergonomie, j’essaie d’intégrer une approche centrée sur l’utilisateur autant que possible. Cela passe par des tests utilisateurs lorsque c’est possible.

Appili Selon toi, quelle est la différence entre les sites qui font des tests utilisateurs et ceux qui n’en font pas ?

Maurice Svay Je pense que la différence se fait sur les détails. Ceux qui ne font pas de tests auront sûrement plus de petits problèmes qui pourrissent la vie des utilisateurs: des formulations pas claires, des interactions pas adaptées au modèle mental, etc.

Appili Tu as utilisé les services d’Appili pour le compte d’un de tes projets clients, qu’est-ce que cela t’a permis d’en tirer ?

Maurice Svay Les tests que j’ai réalisés sur Appili.com m’ont permis de confirmer des problèmes d’utilisabilité qui avaient déjà été détectés mais pas encore corrigés. Nous avons alors pu traiter ces problèmes en priorité.

Posté le par Florian d'Appili dans Interview Commenter

Comment créer des formulaires Web ergonomiques ?

Que ce soit pour s’enregistrer sur un site ou finaliser un processus d’achat, le formulaire est omniprésent sur le Web et est souvent considéré à raison comme un levier pour améliorer son tunnel de conversion.

Formulaires Web ergonomiques

Appili profite d’un article complet publié par Smashing Magazine pour refaire le point.

Le formulaire comme point d’entrée de la relation avec votre utilisateur

Le formulaire est un moyen d’établir une relation privilégiée entre l’utilisateur et une organisation. Lorsque c’est mal fait, cela peut mettre fin à cette relation.
- Commet dans toute relation, établir la confiance de l’utilisateur est primordiale, cette confiance peut-être gagnée par la formulation, l’utilisation de couleur ou la typographie
- Donnez comme titre au formulaire son but intrinsèque, ce qui indiquera à vos utilisateurs la raison du formulaire et pourquoi ils doivent le remplir
- Demandez-vous si les questions que vous posez ont du sens et s’il elles sont formulées au bon moment, pour cela bien sûr vous devez connaître vos utilisateurs
- Comme vous le feriez avec une personne, utilisez un langage approprié en fonction de vos utilisateurs et évitez tout le superflu
- N’apportez pas un soudain changement d’apparence lors des différentes étapes de votre formulaire, vous vous devez d’être constant

Le formulaire conçu comme un échange

Le formulaire est un échange entre vous et votre utilisateur, l’utilisateur utilisant le formulaire pour rentrer en communication avec votre organisation.
- Ordonnez de manière logique vos étapes comme vous le feriez pour une conversation
- Comme dans une conversation, si les questions sont posées de manières directives, elles pousseront vos utilisateurs à vous dire ce que vous voulez entendre plutôt que ce qu’ils pensent
- Lors d’un échange à l’oral vous ponctuez naturellement vos phrases par des silences pour mieux vous faire comprendre. Une pause (indiquée par un espace blanc en l’occurrence) montrera, dans le cas d’un formulaire, à vos utilisateurs l’enchaînement logique de vos parties
- Lors d’une conversation il est aisé de se laisser distraire par des bruits sonores. De même, pour un formulaire, supprimez tout ce qui parasiter visuellement l’attention de votre utilisateur (comme des bannières par exemple)

Les différents éléments d’un formulaire

Intitulés

- Optez pour un mot plutôt qu’une phrase à la condition bien sûr que toute ambiguïté soit levée
- Evitez d’utiliser des majuscules sur l’ensemble de vos intitulés, le style phrase est souvent à préférer : « Prénom et nom » plutôt que « Prénom et Nom »
- Contrairement à la croyance populaire, placez l’intitulé au dessus du champ n’est pas la meilleure solution, à part si vous voulez délibérément ralentir votre utilisateur.

Champs à saisir

- Il n’y a pas de restriction aux types de champs de saisi, ils peuvent être variés comme de la saisie libre ou des cases à cocher
- Si vous souhaitez restreindre les champs de saisi, faites le d’une manière qui n’irrite pas vos utilisateurs. Par exemple, au lieu d’imposer de remplir un champ du type JJ/MM/AAAA utilisez plutôt 3 menus déroulants ou même mieux un calendrier
- Indiquez clairement quels sont les champs qui sont obligatoires, un symbole clair comme un astérisque (*) suffira à l’indiquer à vos utilisateurs

Actions

-Distinguez les actions primaires des actions secondaires. Les actions primaires sont des boutons et des liens qui enclenchent la finalité des formulaires tels que « Sauver » ou « Envoyer ». Les actions secondaires permettent à l’utilisateur de retirer des données tel que « Annuler ». Il est important de donner moins de poids visuel sur les actions secondaires.
-De même, personnalisez les textes de vos boutons est préférable à utiliser des termes génériques tel que « envoyer ».

Aides

- N’utilisez des textes explicatifs que lorsque c’est strictement nécessaire à la compréhension de votre formulaire.
- Plutôt que de mettre un texte explicatif sur le côté de votre intitulé, préférez l’utilisation d’un système d’aide dynamique, qui apparaît lorsque l’utilisateur clique sur le champ texte.

Messages

- Les messages d’erreurs doivent être utilisés en amont pour éviter à vos utilisateurs de continuer le formulaire et de se rendre compte d’une erreur de saisie qu’en fin de formulaire. Utilisez du rouge et des icônes familières.
- Les messages de succès doivent être utilisés lorsque le formulaire est long afin d’encourager vos utilisateurs à la complétion du formulaire.

Source
Smashingmagazine.com

Posté le par Florian d'Appili dans Ergonomie des sites web 2 commentaires

De l’utilité de l’espace blanc en ergonomie Web

L’espace blanc ou l’espace négatif est l’espace entre les éléments d’un design ou du layout d’une page. Il n’est bien sûr pas forcément blanc… C’est quelque chose de souvent oublié et négligé. Bien que certain considèrent qu’il s’agit d’un gaspillage du précieux espace disponible sur un écran, il faut en fait considérer qu’il s’agit d’un élément actif et non passif en arrière plan.

C’est un élément fondamental de la lisibilité. Pour en avoir la preuve, cliquez ici : >> cliquez ici pour rendre ceci plus lisible <<

C’est quand même autrement plus clair à lire !  (Readability Bookmarklet)

En plus de cela, l’espace blanc joue un rôle très important dans l’impression visuelle générale, et le positionnement de la marque.

 

Voici quelques très beaux quelques exemples d’une utilisation généreuse de l’espace blanc :

informationarchitects.jp/en/

thisismedium.com/

checkoutapp.com/

 

L’espace blanc augmente la lisibilité et la scannabilité

L’espace blanc réduit la quantité de texte qu’un utilisateur voit et lui permet donc de se concentrer plus facilement sur les parties à lire. L’étude suivante montre bien que l’espace blanc ralentit la lecture et augmente la compréhension du texte : psychology.wichita.edu

 

L’espace blanc priorise les éléments du design

L’espace met en avant les relations entre les éléments, et permet d’identifier les hiérarchies :

 

 

L’espace blanc guide les utilisateurs sur la page

Les utilisateurs sont guidés par l’espace entre les éléments : lire une page sans espace blanc revient à écouter un discours sans aucune pause ou respiration. C’est impossible à suivre.

 

L’espace blanc crée un sentiment de sophistication et d’élégance

L’utilisation de l’espace blanc permet de positionner sa marque : des marques cherchant à donner une impression générale d’élégance et de sophistication l’utiliseront d’avantage.  Voyez par exemple le site de vente en ligne de Lancome.

 

Posté le par Yannick d'Appili dans Ergonomie des sites web 5 commentaires

15 mythes persistants sur l’expérience utilisateur

  • 1) Toutes vos pages doivent être accessibles en 3 clics

Plus de 3 clics n’est pas forcément génant pour l’expérience utilisateur si la progression est claire et logique.

  • 2) Il faut redesigner votre site périodiquement

Les utilisateurs détestent le changement : les conventions sont vos amies.

  • 3) Le but du design est de rendre votre site agréable à regarder

“Le design ce n’est pas seulement à quoi ça ressemble. Le design c’est comment ça marche.” – Steve Jobs

  • 4) Les photos améliorent l’expérience utilisateur

Si les photos n’apportent rien à une page, elles peuvent distraire ou frustrer vos utilisateurs.

  • 5) Le design de votre site doit être original

Pour optimiser l’expérience utilisateur de votre site, il est plus important de respecter les conventions que de chercher à se distinguer.

  • 6) Si votre design est bon, les détails ne comptent plus

Sur bestbuy.com, le changement d’un seul bouton augmenta le chiffre d’affaire de 300 millions de dollars : Le bouton qui valait 300 millions

  • 7) Les icônes améliorent l’utilisabilité

Cela n’est vrai que pour les icônes universelles. Dans la plupart des cas, le texte du bouton est plus important que l’icône.

  • 8 ) Vous êtes comme vos utilisateurs

Google Wave et Google Buzz avaient bien fonctionné lors des test en interne de Google. Mais les utilisateurs réels ne sont pas commes les ingénieurs de Google.

  • 9) Vos utilisateurs optimisent leurs décisions en allant au plus pertinent

Les utilisateurs vont avant tout au plus rapide et au plus simple.

  • 10) La page d’accueil est la page la plus importante

Les recherches et le deep linking dirigent le plus souvent sur des pages autres que la page d’accueil. En moyenne, elle ne reçoit que 25 % du traffic.

  • 11) Le Flash, c’est mal

99% des utilisateurs ont flash installé.

  • 12) Si ça marche pour Amazon, ça marchera pour vous

Avant de recopier les concepts des sites à succès, il est important de comprendre pourquoi ça fonctionne chez eux et si c’est adapté à votre site et surtout à votre cible.

  • 13) Les tests utilisateurs c’est cher

On peut facilement faire des tests utilisateurs pour une dizaine d’euros par test : speakerrate.com.

  • 14) L’expérience utilisateur, c’est uniquement l’utilisabilité

L’expérience utilisateur, ce n’est pas seulement de facilité les actions de vos utilisateurs. C’est aussi de les rendre agréables à réaliser.

  • 15) Les experts en ergonomie n’ont pas besoin de tester leur design

les audits ergonomiques et les tests utilisateurs ont des objectifs différents : l’expert apporte les idées, les tests les valident et pointent les erreurs.

Source
uxmyths.com

Posté le par Yannick d'Appili dans Expérience utilisateur 5 commentaires

Optimisation de site, design ergonomique et test utilisateur : l’interview de Lance Loveday

Dans cette interview, Lance Loveday (CEO de Closed Loop Marketing et co-auteur de « Web Design for ROI ») donne son point de vu pertinent sur les sujets qui le passionnent : optimisation de site, design ergonomique et test utilisateur.

Appili sélectionne pour vous les passages les plus intéressants de cette interview réalisée originalement par usertesting.com (leader sur le test utilisateur en ligne sur le marché anglo-saxon).

Usertesting.com – Est-il plus facile d’optimiser un site existant ou de repartir de zéro?

Lance Loveday – Le dernier. Notre slogan officieux: «Nous ne faisons pas des sites Web. Nous faisons des meilleurs sites. « 

Usertesting.com – A quel point le design affecte le succès d’un site web?

Lance Loveday – Si le design englobe les propriétés liées à l’utilisation de la couleur, la disposition et l’espace, alors il contribue à la première impression de l’utilisateur et joue un grand rôle dans la crédibilité et l’expérience globale des utilisateurs.

Mais vous pouvez avoir du succès avec un design «laid» en ayant un site qui est très clair, intuitif et fonctionnel.

Le design est important mais n’est pas en soi le facteur qui détermine le succès. Vous devez avoir tous les éléments travaillant de concert pour obtenir une expérience utilisateur exceptionnelle.

Usertesting.com – Avec un site ayant un design mal conçu mais qui marche bien, peut-on améliorer le design sans affecté négativement le site ?

Lance Loveday – Nous avons vu des exmples où le design et les améliorations esthétiques ont réellement nui au taux de conversion, en particulier lorsque vous avez une base d’utilisateurs larges et fidèles. Les gens sont habitués à un certain ton visuel; ce qui peut être une marque de fabrique. Y apporter des modifications l’est à vos risques et périls.

Est-il juste que les gens détestent le changement

Usertesting.com – Est-il juste que les gens détestent le changement?

Lance Loveday – Les gens détestent le changement quand ils inhibent leurs capacités à faire ce qu’ils font normalement sur un site. Si vous rendez plus difficile la navigation dans un contenu pour lequel ils ont des habitudes, ils peuvent vous le faire payer.

Usertesting.com – Quelles sont les erreurs les plus communes que vous voyez dans les sites Web?

Lance Loveday – Un manque de hiérarchie visuelle, qui doit permettre à des gens de visualiser et d’obtenir rapidement l’idée d’une page ou d’un site, avant même d’avoir commencé à lire des phrases complètes.

Tout d’abord, les gens n’aiment pas lire : ils n’ont pas un comportement de recherche. Il est important pour les entreprises de garder cela en tête. Par exemple, en augmentant la taille du titre ou le personnaliser pour parler à l’intention de l’utilisateur (en fonction de ce que nous savons à son sujet).

Lorsque les utilisateurs proviennent de campagnes de search marketing, nous savons déjà quels mots clés ils ont cliqué. Il est donc facile pour nous de concevoir le contenu en rassurant l’utilisateur qu’il est au bon endroit.

Usertesting.com – Sur quels éléments vous concentrez-vous lorsque vous évaluez un site pour la première fois?

Lance Loveday – Nous regardons les éléments qui sautent aux yeux d’un point de vue quantitatif et cherchons ensuite au niveau de l’interface quel en est la raison. La démarche est souvent de type exploratoire : pourquoi cette page a autant de trafic ? Pourquoi le taux de sortie est si élevé à cet endroit ? C’est un exercice alternant l’hémisphère gauche et l’hémisphère droit du cerveau.

usertesting.com

Usertesting.com – Comment Usertesting.com aide votre entreprise?

Lance Loveday – Nous pouvons déployer des tests et obtenir des commentaires en quelques heures et pour des montants peu élevés.

D’un point de vue d’agence, la crédibilité que les vidéos nous donnent lors de la présentation d’information aux clients est très importante. Nous mettons en avant des problèmes conséquents, qui retiennent l’attention de la direction.

Usertesting.com – Quelle est votre réflexion sur le test utilisateur ?

Lance Loveday – Mon espoir est que plus de directions prennent conscience de l’importance du test utilisateur.

Malheureusement, certaines entreprises traitent le test utilisateur comme une check-list, en gros pour se rassurer qu’ils l’ont fait mais pas nécessairement en l’intégrant à leurs stratégies.

Source :
usertesting.com/blog/

Posté le par Florian d'Appili dans Interview 1 commentaire

10 indices pour reconnaître un designer qui n’a que faire de l’expérience utilisateur (ou comment lier design et ergonomie ?)

Vous recherchez activement un designer pour la refonte de votre site et mettez vos visiteurs au centre de vos préoccupations ? Mieux vaudrait donc trouver un designer focalisé sur l’expérience utilisateur.

Comment lier design et ergonomie ?

Appili énumère pour vous les indices qui devraient vous mettre la puce à l’oreille pour éliminer les candidats qui ne font pas rimer design avec ergonomie.

L’intuition avant tout

Votre designer (soit disant ergonomique) se base entièrement sur son intuition, c’est un artiste après tout. Il n’a donc aucun besoin de rentrer en contact avec une personne qui serait susceptible d’acheter ce que vous vendez. Désolé mais ce n’est pas le bon candidat.

La terre entière, voilà ma cible

La terre entière, voilà ma cibleIl ne peut juste pas identifier votre utilisateur lambda. Car à la question de savoir à qui votre site est destiné, il répond que tout le monde devrait être concerné. Votre cible ne l’intéresse pas (et un design ergonomique non plus), il ne devrait donc pas vous intéresser.

La solution avant le problème

Le candidat à l’ergonomie du design de votre site détermine la solution avant même de déterminer le problème. Alors que 9 fois sur 10, il suffit de comprendre le problème pour changer la solution. Une solution à vos problèmes est surement de rechercher un autre designer.

Pas besoin de le dire pour le faire

Pas besoin de le dire pour le faireIl ne peut clairement pas énumérer les objectifs de vos utilisateurs, alors que pourtant ce qui se conçoit bien devrait s’énoncer clairement. Si votre design ne peut pas exprimer les buts en ergonomie de votre site, expliquez-lui distinctement que vous pouvez vous passer de lui.

Je me suffis à moi-même

Son design est réalisé à partir de rien : nul besoin de s’appuyer sur vos collaborateurs, sur des visuels ou sur une quelconque étude pour faciliter l’ergonomie. Conclusion : nul besoin de s’appuyer sur lui.

J’aime donc tu me suis

J’aime donc tu me suisVotre designer aime prendre des décisions basées sur ses préférences personnelles. Si vous lui demandez pourquoi il a choisi des menus déroulants, il vous expliquera qu’il les a toujours aimés. Expliquer-lui que votre design se fera sans lui pour le bienfait de votre ergonomie.

Les méthodes c’est pas fun

Votre designer n’est pas vraiment pour baser son design sur des méthodologies d’ergonomie Web. D’ailleurs il ne croit pas vraiment dans les tests utilisateurs, les focus groups ou encore les tris par carte. Il n’a pas besoin de méthode et d’ailleurs vous n’avez pas besoin de lui.

C’est commercial donc c’est bancal

C’est commercial donc c’est bancalIl ignore vos objectifs commerciaux, tout ce qu’il souhaite est prendre parti pris pour les visiteurs de votre site. Laissez-le donc militer pour 60 millions de consommateurs, car votre ergonomie et votre design doivent être en accord avec votre business, comme devrait d’ailleurs l’être votre designer.

Le meilleur des mondes

Il se focalise sur des hypothèses optimistes et sur la manière dont il voudrait que vos utilisateurs réagissent. Grosso modo, il n’envisage pas les problèmes d’utilisabilité et de design ergonomique inhérents à un site Web, car ça ne l’intéresse pas. D’ailleurs il ne vous intéresse pas non plus.

L’interface et puis c’est tout

L’interface et puis c’est toutVotre designer ne pense qu’en terme d’ergonomie d’interface : il se focalise sur la manière dont l’utilisateur interagît, mais ne planifie pas comment il reviendra et ce qu’il retiendra de votre site. Il lui manque ce qui fait la différence. Au fond, avec ou sans lui, y a-t-il une quelconque différence ?

Source
whitneyhess.com

Posté le par Florian d'Appili dans Expérience utilisateur 7 commentaires

5 conseils pour cesser de haïr votre designer (comment obtenir un design ergonomique ?)

Votre site Web a de mauvais taux de conversion et le design ergonomique escompté n’est pas au rendez-vous ; c’est bien sûr la faute de votre designer- en tout cas c’est ce que vos amis du marketing vous disent. Ils ne cessent de mentionner que les designers font des choses déraisonnables, comme mettre tous vos textes sous formes d’images ou (pire) développer tout votre site en flash.

Design ergonomique

Et en effet, votre dernière relation avec votre ancien designer vous a laissé un goût amer… Vous traitez de tous les noms cet « artiste » à qui vous avez tant donné pour vous retrouver désormais tout seul avec, à votre charge, un site Web qui ne transforme pas.

Ne désespérez pas, l’amour est sans doute au coin de la rue… Quelques conseils pour remonter la pente et vos taux de conversion au passage.

Trouvez le partenaire idéal

De la même façon que vous appréciez que votre chauffeur de bus ne prenne pas les sens interdits à 200 Km/h, le bon designer est celui qui suit les bonnes pratiques du Web.

Trouvez le designer idéalVoici quelques règles (et il y a en pas mal) que votre designer doit prendre en compte :
- Si vous optez pour un framework pas très ouvert aux excentricités les plus folles (Magento en étant le parfait exemple), le design aura de très fortes contraintes sur les équipes de développement
- Les layout doivent être facilement découpables (cf. les petits arrondis « si jolis » disséminés un peu partout sur votre design)
- Une bonne partie des contraintes d’accessibilité ayant attrait directement à la partie design, vous risquez tout simplement de ne pas pouvoir atteindre le niveau requis par la norme que vous visez

Avant même le premier contact avec votre designer, faites un brainstorming avec vos équipes pour lister l’ensemble des contraintes liées au design. Après tout, rien de plus simple que de comparer ces contraintes aux portfolios des candidats, qui concourrent au design ergonomique de votre site.

Un beau dessin vaut mieux que tous les discours

Pour faire simple, un wireframe vous permet de générer une vue d’ensemble de vos différentes pages, et en particulier la disposition des différents blocs qui les constituent avec les fonctionnalités qui leurs sont associées. Le wireframe peut être simple ou complexe et les dimensions ne sont pas forcément exacts, mais le principe général d’agencement de vos pages est bien en place.

L’avantage principal d’utiliser un wireframe est de garantir que tout ce qui devrait être sur votre site est bien présent à la place voulue. L’avantage caché étant de mettre en avant les blocs essentiels de votre site et de vous poser les bonnes questions en amont de la phase créative. La résultat étant un design ergonomique.

L’avantage encore plus caché est que vous commenciez à vous lasser de jouer avec Microsoft Paint et que Axure est tout de même bien plus fun. Cependant, jouez collectif : associer votre designer à la réalisation de votre wireframe est une riche idée.

N’attendez pas pour partager votre intimité

Cela fait des mois que vous planifiez dans les moindres détails la réalisation de votre site Web, vous êtes prêt à passer à l’action : vous décidez donc de faire intervenir votre designer. Grosse erreur de logique !

Partagez votre intimitéAssociez votre designer au plus tôt dans la préparation de votre site pour ces 2 raisons :
- Un designer, de par son expérience, connaît les bonnes directions que doit prendre votre site Web ; il est donc un guide précieux dans la course contre le temps que constitue la réalisation d’un site
- Il est fort possible que tout ce dont vous aviez rêvé ne se révèle pas réalisable lorsque ce vous allez le confronter aux réalités du Web et aux bonnes pratiques de l’utilisabilité

Faire intervenir votre designer sur le tard n’est pas la manière la plus efficace et certainement la plus coûteuse. Optez pour un design ergonomique : associez toute votre équipe à la phase design pour assurer que tout le monde soit sur la même page, ainsi qu’une meilleure adhésion à votre projet.

Parlez-lui de vos amis

Au final, le bon design est celui qui marche pour vos clients et qui les orientent vers ce que vous aimeriez qu’ils fassent. Ce que vous préférez ne compte pas autant que votre taux de transformation.

C’est pour cette raison qu’il est essentiel de savoir qui est votre audience et d’identifier votre client idéal.

La plus part des gens imaginent que les designers sont plus créatifs si vous leurs donnez le minimum d’information, ce qui équivaut au final à réaliser une séance de shooting photo dans le noir !

Au contraire si vous exposer clairement la typologie de vos clients à votre designer, tout deviendra plus clair pour lui et votre design ergonomique par la même occasion. Et il est fort à parier que l’expérience utilisateur n’en sera que plus agréable pour vos visiteurs.

Ne cachez pas vos problèmes

Votre désigner est avide de résoudre les problèmes que posent votre site : ne lui gâcher pas son plaisir ! Au lieu de le driver en lui proposant des solutions toutes faites, allez au plus simple : confiez-lui vos problèmes et rendez par la même occasion votre design ergonomique.

Ne cachez pas vos problèmesCherchez bien, ça ne devrait pas être trop difficile de faire une liste aussi longue que celle que d’un enfant hyperactif à la veille de Noël… Quelques idées en vrac :
- Mes outils de Web analytique me révèlent que mes clients ont du mal à aller jusqu’au bout de mon entonnoir de conversion
- Les tests utilisateurs mis en place remontent que mon site Web est difficilement lisible
- Je dois mettre en avant un nouveau service, mais je ne souhaite pas pour autant que cela éclipse mes offres précédentes

Source
[HOW TO] Have a Gorgeous Website Design AND Great Conversion Rates at the Same Time

Posté le par Florian d'Appili dans Ergonomie des sites web 2 commentaires